•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver adopte une motion pour créer 10 000 logements abordables

Une affiche à vendre devant une maison multifamiliale.

Environ 2000 maisons unifamiliales pourront être converties en complexe de plusieurs logements. (Archives)

Photo : Radio-Canada / ARForest

Mercredi soir, au terme d’un long débat, la Ville de Vancouver a adopté une motion qui vise à créer jusqu’à 10 000 logements abordables pour la classe moyenne dans la métropole.

Le projet, baptisé Making Home, permettra à la Ville de cibler jusqu'à 2000 terrains actuellement zonés pour des maisons unifamiliales ou des duplex, qu’il sera possible de convertir en complexes de six logements.

Nous avons une ville fantastique, mais c’est très cher alors nous voulons plus d’options pour les individus et pour les familles pour habiter ici, assure la conseillère Lisa Dominato qui a présenté la motion au conseil municipal.

Ces logements seront créés pour permettre aux personnes ayant un revenu annuel avoisinant les 80 000 dollars de devenir propriétaires, mais Lisa Dominato souhaiterait voir le programme être davantage accessible à tous.

Je pense que c’est trop élevé. Nous avons des résidents qui ont des revenus moins élevés que ça, souligne-t-elle.

Pour [nous] attaquer à la crise du logement, nous devons construire des maisons pour tous. Cela veut dire pour les gens qui souhaitent acheter, pour ceux qui souhaitent louer et pour les gens qui ont besoin de sortir de la rue, indique le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, dans un communiqué.

Plusieurs questions demeurent cependant en suspens notamment quant aux critères d'admissibilité des propriétés et des terrains qui pourront passer d’un zonage unifamilial à un zonage prévu pour un complexe d’habitation.

La motion recommande qu’une équipe se charge d’étudier la question et les amendements qui ont été adoptés pour qu’un rapport soit déposé d’ici la fin de l’année 2022.

« Un bon pas », mais des réserves

Pour le directeur général du Centre de transformation du logement communautaire, un organisme pancanadien, cette décision de la Ville de Vancouver est un pas dans la bonne direction.

Je pense que dans l’ensemble c’est un très bon pas vers l’avant à la fois pour des questions de disponibilité de logements et des questions environnementales et d’organisation urbaine de l’espace, indique Stéphan Corriveau.

Il doute toutefois que cette initiative, bien que louable, parvienne à enrayer la crise du logement dans la métropole britanno-colombienne. Il craint qu’à long terme, si aucune mesure n’est prise, ce projet vienne accentuer l’effet de concentration de la propriété.

Il faut limiter et prendre des mesures rigoureuses pour empêcher qu’il y ait une bulle spéculative qui se développe sur ces terrains-là, dit-il.

Il propose plutôt de se tourner vers le logement communautaire à plus grande échelle, comme c’est le cas dans d’autres pays occidentaux comme l’Allemagne et l’Autriche afin d’éviter que la crise du logement ne se perpétue dans l’avenir.

Avec les informations de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !