•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement ontarien investit dans la lutte contre l’antisémitisme dans les écoles

Une salle de classe dans une école primaire de l'Ontario.

Le gouvernement ontarien constate une augmentation des crimes haineux ciblant les élèves et les familles juives.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a annoncé jeudi un investissement de près de 300 000 dollars pour combattre l’antisémitisme dans les écoles ontariennes. Il s’inscrit dans le cadre du plan provincial de lutte contre le racisme, la haine et les préjugés dans les salles de classe.

Au cours des derniers mois, nous avons observé une augmentation inquiétante des crimes haineux ciblant les élèves et les familles juives, de même que les synagogues, a affirmé le ministre de l’Éducation Stephen Lecce par voie de communiqué.

Nous devons assumer notre responsabilité collective qui consiste à reconnaître l’antisémitisme et à le combattre fermement, a-t-il ajouté.

Le gouvernement a notamment accordé un montant de 148 000 dollars aux Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les Études sur l’Holocauste afin de créer une collection de ressources et de programmes bilingues pour les salles de classe, indique le communiqué du ministère de l'Éducation.

Ces ressources et programmes exposeront aux élèves la question de l’antisémitisme et leur expliqueront comment le reconnaître et le combattre, peut-on aussi lire dans le document.

Le gouvernement a aussi annoncé l’octroi d’un montant de 150 000 dollars au Centre consultatif des relations juives et israéliennes. Cette somme servira également à élaborer des ressources bilingues pour les salles de classe sur les dangers de l’antisémitisme. Des ressources pour les parents seront également conçues.

Cette annonce survient à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !