•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les factures d’électricité pourraient augmenter de 10 % en Nouvelle-Écosse

Pylône appartenant à Nova Scotia Power et en arrière-plan les trois cheminées de la centrale de Tufts Cove.

Nova Scotia Power, une filiale d'Emera, est le distributeur d'électricité en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Le fournisseur d’électricité de la Nouvelle-Écosse veut augmenter de près de 10 % la facture d’électricité de ses clients résidentiels.

Nova Scotia Power a demandé jeudi à la Commission d’examen des services publics de la Nouvelle-Écosse d’autoriser une hausse de 9,9 % en deux ans et demi : 3,3 % en août 2022, suivi de hausses équivalentes en janvier 2023 et janvier 2024.

Les petites et moyennes entreprises seraient quant à elles sujettes à des hausses allant de 11 % à un peu plus de 12 % sur trois années. Pour les grands consommateurs industriels d’électricité, le distributeur demande une hausse de tarifs légèrement supérieure à 10 % sur trois ans.

Outre la hausse des factures d’électricité, Nova Scotia Power, une filiale de la société Emera, demande qu’on lui permettre d’imposer séparément aux consommateurs des frais supplémentaires en cas de tempête.

Les tempêtes causent déjà de fréquentes pannes d’électricité en Nouvelle-Écosse et sont une source majeure de frustration pour les résidents de la province.

Dans un rapport en 2020, la Commission d’examen des services publics avait d’ailleurs critiqué Nova Scotia Power pour la fréquence et la durée des pannes d’électricité, et affirmé que la fiabilité de son réseau n’était pas à des niveaux satisfaisants.

L'entreprise dit vouloir maintenir son taux de rendement à 9 %. Le président de Nova Scotia Power, Peter Gregg, affirme ne pas demander des consommateurs plus que nécessaire pour mener une opération fiable sur laquelle nos clients peuvent compter.

À sa requête pour des hausses de tarifs, Nova Scotia Power joint une requête demandant à la Commission de lui permettre d’étaler les coûts de l’abandon progressif de la génération d’électricité au charbon.

La compagnie estime que la fermeture de ses centrales au charbon lui coûtera 370 millions de dollars.

C’est la première fois en 10 ans que le distributeur d’électricité demande d’autoriser une augmentation aussi importante, mais la facture des consommateurs a augmenté d’environ 1 % chaque année depuis 2015.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !