•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La glissade désormais interdite sur la rue de la Montagne, à Carleton-sur-Mer

Deux personnes en raquettes dans un paysage hivernal grandiose.

La pratique de la raquette demeure permise.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

La Ville de Carleton-sur-Mer resserre les règles de sécurité sur la rue de la Montagne. L'augmentation importante de la fréquentation de la portion non déneigée de cette rue cet hiver pose des risques pour la sécurité des adeptes de plein air, selon la Ville.

Toute activité de glisse est désormais interdite, en ski, en luge, en toboggan ou autre, sur la portion comprise entre le fer à cheval et la chapelle, située au sommet du mont Saint-Joseph.

Les randonnées à pied ou en raquettes sont toutefois autorisées.

L’accès en motoneige est strictement réservé aux propriétaires de terrains qui bordent la rue.

Tous les autres motoneigistes doivent accéder au sommet du mont Saint-Joseph en passant par la montagne à Bouchard. L’autorisation de surfaçage est aussi suspendue.

La route menant au sommet du mont Saint-Joseph est encore très enneigée

La route menant au sommet du mont Saint-Joseph ne dispose pas d’installations sécuritaires. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, se dit désolé de cette décision, mais selon lui, la Ville n’avait pas le choix.

Le site est populaire depuis des années, mais depuis Noël, l’engouement est incroyable, constate-t-il. Il peut y avoir jusqu'à des centaines de personnes par jour. Pour nous, c’est magnifique de voir tout ce monde-là, mais ce sont des enjeux de couverture d’assurances qui ont entraîné cette décision.

La Ville se doit de lancer un message clair, affirme le maire. C’est un chemin public non entretenu qui ne dispose pas d’installations sécuritaires et adaptées à la pratique de sports de glisse.

« Il y a trop de risques. Il faut agir avant qu’il y ait un accident. On ne voudrait pas porter cette responsabilité-là. »

— Une citation de  Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer

La Ville lancera une consultation publique au cours des prochaines semaines, afin de trouver des solutions.

On va consulter la population pour savoir ce qu’on peut faire, comment travailler avec ces contraintes-là pour la prochaine saison 2022-2023, mentionne M. Lapointe.

Il demeure toutefois possible d’accéder au site en marchant, pour profiter du panorama.

Avec les informations de Kim Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !