•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne de financement pour attirer des travailleurs de la santé en Abitibi-Ouest

«C'est nous, la Grande Séduction, Abitibi-Ouest », sont inscrit sur une affiche.

L’image de marque de l’initiative La Grande Séduction

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

L'initiative La Grande Séduction, mise en place au début du mois de décembre par le comité Veille citoyenne Abitibi-Ouest, souhaite amasser 750 000 $.

L’argent servira à l’élaboration de diverses actions dans le but de recruter des travailleurs de la santé sur le territoire.

Sylvain Trudel, qui siège sur le comité de veille citoyenne, mentionne que la campagne de financement permettra d’offrir des bourses à toutes les personnes qui rejoindront le réseau de la santé en Abitibi-Ouest.

Ça va être autant pour encourager des candidates infirmières à s’inscrire au [diplôme d’études collégiales] que pour celles étant finissantes afin de les inciter à venir s’installer sur le territoire. Il va y avoir aussi des primes d’installations lorsqu’elles s’achètent une maison, précise-t-il.

Plusieurs partenaires

La campagne de financement a déjà atteint plus de 80 % de son objectif grâce à la contribution monétaire de différentes entreprises et organismes du milieu. Il manque donc un peu moins de 150 000 $. Un site web est également mis à la disposition des citoyens qui désirent effectuer un don.

Un travail à long terme

La moitié des lits à l’hôpital de La Sarre sont fermés depuis le mois d’octobre en raison du manque d’une soixantaine de professionnels de la santé. Sylvain Trudel estime qu’un retour à la normale n’est pas envisageable avant plusieurs mois.

Ça va sûrement prendre six à huit mois avant qu’on puisse retrouver certains de ces lits. Pour se rendre à soixante infirmières, il est certain qu’on parle d’années, et non de mois, fait-il remarquer.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) a d’ailleurs procédé dernièrement à l’embauche d’une ressource dédiée entièrement au recrutement de main-d'œuvre en Abitibi-Ouest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !