•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier exercice budgétaire difficile à Chandler

Façade de l'hôtel de ville de Chandler

Les élus ont dû composer avec une facture plus élevée pour la gestion des matières résiduelles et une baisse de leurs revenus de péréquation (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Les élus de Chandler prévoient dépenser un peu plus de 12 millions de dollars en 2022, ce qui est légèrement supérieur au budget de 2021.

Pour ne pas alourdir le fardeau des contribuables, la Ville de Chandler diminue le taux de taxation de 4 ¢ du 100 $ d’évaluation.

Cette diminution ne se traduira pas par une baisse de la facture des contribuables puisque la valeur des maisons a augmenté dans tous les secteurs de la ville, et ce, particulièrement dans les secteurs de Chandler et de Newport.

Certaines résidences qui se vendaient récemment 150 000 $ se vendent maintenant 250 000 $, observe le maire Gilles Daraiche. On a dû faire un exercice extrêmement serré.

Le maire de Chandler explique que les élus ont tenté de diminuer le fardeau fiscal des propriétaires, mais la Ville devait faire face à de nouvelles dépenses et à une diminution de revenus. En raison de plusieurs règlements d’emprunt, la marge de la Ville est mince, explique le maire.

La quote-part de la MRC a augmenté de 20 %, notamment en raison de l’augmentation de la gestion des matières résiduelles. La facture s'élève à 263 000 $.

La Ville a reçu 270 000 $ de moins en péréquation de la part de Québec. On parle d’au-dessus de 600 000 $, c’est de l’argent, commente Gilles Daraiche.

La Ville a dû puiser 75 000 $ dans les surplus accumulés pour équilibrer son budget.

Le maire croit que la situation devrait s’améliorer en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !