•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éric Duhaime parfois loin d’être du même avis que son conseiller en santé

Éric Duhaime en point de presse à l'Assemblée nationale.

Éric Duhaime est chef du Parti conservateur du Québec depuis le printemps dernier (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, appelle les citoyens à signer une pétition contre le port du masque à l'école, et pourtant, son conseiller en matière de santé croit que cette mesure est nécessaire. À plusieurs égards, les positions publiques d'Éric Duhaime contrastent avec celles de son conseiller en matière de santé.

Dans un échange de courriels avec La Presse canadienne, la responsable des communications du Parti conservateur du Québec présente le Dr Karim Elayoubi comme celui qui est à la tête du comité santé qui conseille Monsieur Duhaime pour l'élaboration du programme du PCQ en santé.

En entrevue, le Dr Elayoubi souligne toutefois qu'il n'est pas celui qui dirige le comité santé, qu'il s'agit d'une fausse information et qu'il est plutôt un membre du comité santé d'Éric Duhaime parmi tant d'autres. Un comité qui, souligne Karim Elayoubi, est formé d'infirmières, de médecins et de psychologues.

Un virus qui n'est pas anodin

Dans sa pratique, Dr Elayoubi constate les effets de la COVID-19 au quotidien. Il est propriétaire du Centre médical Argenteuil et urgentologue au CISSS des Laurentides.

Moi, personnellement, je fais de l'urgence, donc je vois, je m'en suis occupé personnellement, de patients COVID-19, j'en soigne en hospitalisation et je suis très sensible à cette maladie, explique le médecin à La Presse canadienne.

Il y a des gens pour qui c'est une catastrophe. Oui, j'ai vu des gens mourir de la COVID, donc non, ce n'est pas un virus anodin, précise l'urgentologue.

Le terme anodin est toutefois celui qu'avait choisi le chef qu'il conseille dans une entrevue sur les ondes de Radio X en janvier 2021 en parlant du virus.

Le système de santé au Québec ne tient pas le coup, et ç'a pris un p'tit vent, parce que la COVID, c'est quand même un virus qui est relativement anodin si on compare à ce qu'on pensait au début, avait expliqué Éric Duhaime il y a un an.

Le vaccin est la meilleure arme

Le Dr Elayoubi est beaucoup plus nuancé que le chef du PCQ et que sa candidate dans Marie-Victorin concernant les mesures sanitaires et la gestion de la crise par le gouvernement.

Par exemple, Éric Duhaime n'hésite pas à utiliser le terme extrémisme sanitaire pour qualifier les mesures du gouvernement Legault. La première candidate recrutée par le PCQ, Anne Casabonne, a déjà qualifié le vaccin contre la COVID-19 de marde et Éric Duhaime a récemment reçu dans son émission sur Facebook un invité qui déconseille fortement la troisième dose du vaccin.

Pour votre propre santé, ne prenez pas la troisième dose, je le déconseille fortement, avait indiqué l'invité qu'Éric Duhaime a présenté comme un spécialiste.

Anne Casabonne et Éric Duhaime assis sur un divan.

La comédienne Anne Casabonne fait le saut en politique provinciale avec le Parti conservateur d'Éric Duhaime (archives).

Photo : Parti conservateur du Québec

À l'opposé, le Dr Elayoubi soutient que la meilleure arme qu'on a en ce moment, c'est clairement la vaccination et le comité santé du parti d'Éric Duhaime est tout à fait unanime par rapport à ça.

Il a ajouté que M. Duhaime sait très bien que le vaccin est une arme efficace pour lutter contre la pandémie.

D'ailleurs, le Dr Elayoubi est d'avis que Québec aurait pu accélérer plus rapidement la délivrance de la troisième dose.

En entrevue, il tient à préciser qu'il ne fait pas partie des gens qui disent que le gouvernement a de mauvaises intentions et qu'il ne fait pas partie des gens qui mettent des épithètes de la Deuxième Guerre mondiale sur le premier ministre, ce qui est tout à fait ridicule. Il précise également qu'il n'a pas d'empathie pour les gens qui utilisent la pandémie pour se faire un capital médiatique en envoyant de la désinformation contre le vaccin.

Le port du masque est approprié

Questionné à savoir si les jeunes devraient porter le masque à l'école, le conseiller d'Éric Duhaime répond que le masque de procédure minimise la transmission du virus et que sur le plan scientifique, au moment où il y a un pic d'épidémie, le port du masque est tout à fait approprié.

Cette position ne semble pas être en phase avec celle du politicien qu'il conseille.

Sur son site Internet, Éric Duhaime demande aux citoyens de signer une pétition contre le port du masque par les enfants à l'école, une mesure inhumaine et dommageable.

Une levée des mesures graduelles

Le Dr Karim Elayoubi se dit en faveur d'une levée graduelle des mesures sanitaires sans toutefois pouvoir offrir un calendrier parce que, a-t-il expliqué, il n'a pas la prétention de remplacer les experts de la santé publique.

Monsieur Duhaime sait très bien que monsieur Legault ne va pas lever les mesures sanitaires demain matin selon son conseiller, qui précise que ce que veut réellement Éric Duhaime, c'est un retour à l'Assemblée nationale pour qu'il y ait un débat d'experts.

En entrevue, Karim Elayoubi reconnaît qu'il a une grille d'analyse beaucoup plus nuancée qu'Éric Duhaime.

Est-ce qu'il doit y avoir zéro mesure sanitaire? Bien sûr que non, il y a des gestes barrières qu'il faut faire et il y a le concept de distanciation, explique le médecin en ajoutant qu'en réalité, notre cheval de bataille au Parti conservateur, c'est la post-pandémie.

Car si le Dr Elayoubi s'implique avec le Parti conservateur du Québec, c'est principalement pour réformer le système de santé. Il voudrait redonner un système efficace aux Québécois en mettant fin au monopole de l'État.

Le PCQ propose d'instaurer de la concurrence dans le système de santé et de procéder à une grande décentralisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !