•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les doses de rappel suggérées, mais pas imposées par les universités en Saskatchewan

Une salle de classe à l'Université de la Saskatchewan, à Saskatoon.

L'Université de la Saskatchewan demande à tous ses étudiants et membres du personnel qui reçoivent leur troisième dose de mettre à jour leur statut vaccinal sur le système de notification en ligne du campus PAWS.

Photo : CBC / Don Somers

Radio-Canada

L’Université de Regina et l’Université de la Saskatchewan suggèrent à leurs étudiants et à leurs membres du personnel d’obtenir leur troisième dose du vaccin contre la COVID-19 avant le retour des classes en personne, prévu le 7 février. Ni l'une ni l'autre ne rend la dose de rappel obligatoire, ce qui est le cas pour les deux premières doses.

Le président de l'équipe d'intervention et de rétablissement en cas de pandémie de l'Université de la Saskatchewan, Darcy Marciniuk explique que plusieurs étudiants ne sont pas admissibles à la troisième dose parce qu’ils ont reçu la deuxième dose trop récemment.

Darcy Marciniuk exhorte cependant tous ceux qui le peuvent à obtenir la 3e dose.

« La dose de rappel réduit le taux d'infection et réduit la gravité de la maladie lorsque les personnes sont infectées. »

— Une citation de  Darcy Marciniuk, président de l'équipe d'intervention et de rétablissement en cas de pandémie de l'Université de la Saskatchewan

L’Université de la Saskatchewan dit que le taux de vaccination est de 99 % parmi les étudiants et les membres du personnel. Elle prévoit reprendre tous ses cours en présentiel le 7 février, mais n'a pas encore pris de décision définitive.

De son côté, l’Université de Regina va commencer le retour graduel des classes en personne le 7 février. Le conseil de direction prévoit le retour à la normale pour le 1er mars.

Les deux universités imposeront le port du masque à l'intérieur de leurs locaux. Les personnes qui ressentent des symptômes de la COVID-19 devront rester chez elles jusqu’à ce qu'elles se sentent mieux.

Avec des informations de David Shield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !