•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les garderies du Manitoba ne recenseront plus les infections à la COVID-19

Deux enfants jouent avec des blocs.

Selon une étude, 82 % des garderies comptant au moins 14 membres du personnel avaient au moins un membre du personnel déclaré positif à la COVID-19 ou en isolement après avoir été un contact étroit. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

À compter de vendredi, les garderies du Manitoba ne seront plus tenues d'informer les autorités sanitaires au sujet des infections à la COVID-19 et d'identifier les contacts étroits.

Les autorités sanitaires provinciales préconisent plutôt des mises à jour régulières sur l'absentéisme, et le nombre de cas des 14 jours précédents.

Cette décision survient moins de deux semaines après que la province a annoncé des changements similaires dans les écoles.

Le variant Omicron est tellement infectieux et a une période d'incubation très courte. Ce n'est pas propice à la recherche des contacts, en tout cas pas de la manière dont nous le faisons, a déclaré le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin.

«  Les enfants ou le personnel exposés à la COVID-19 dans une garderie et un milieu scolaire peuvent continuer à fréquenter la garderie et l'école s'ils restent asymptomatiques. »

— Une citation de  Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

Bien que les garderies agréées ne soient plus tenues d'identifier les contacts étroits, le Dr Roussin a indiqué que les fournisseurs de services de garde à domicile devraient suivre les directives données à tous les Manitobains, qui conseillent aux cas confirmés de COVID-19 d'informer leurs contacts étroits.

Les familles et les garderies inquiètes

Taylor Owen, une mère de famille, se demande si elle doit continuer à envoyer son enfant, trop jeune pour être vacciné, à la garderie.

« Honnêtement, j’étais désemparée. »

— Une citation de  Taylor Owen, mère de famille

C’est vraiment alarmant de ne pas savoir si son enfant a eu un contact étroit avec une personne atteinte de la COVID-19, affirme Mme Owen.

Un enfant qui porte un masque dans une garderie.

En tout, 53 % des garderies comptant moins de 14 membres du personnel avaient au moins l'un d'entre eux déclaré positif à la COVID-19 ou en isolement après avoir été un contact étroit. (archives)

Photo : Radio-Canada / Steve Bruce

La directrice générale de la Manitoba Child Care Association, Jodie Kehl, a une réaction mitigée face à cette décision. Je pense que les garderies menaient une bataille perdue d'avance, en essayant de faire toutes les recherches de contacts, affirme-t-elle.

Selon Mme Kehl, les changements apportent une certaine cohérence pour les parents en s'alignant sur les pratiques de déclaration des écoles. Sa principale préoccupation porte sur les pénuries de personnel potentielles. Les pénuries de personnel vont-elles encore augmenter dans les programmes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants?

Selon une enquête publiée par des chercheurs de l'Université du Manitoba ce mois-ci, dans 82 % des garderies comptant au moins 14 membres du personnel, il y en avait au moins un qui avait été déclaré positif à la COVID-19 ou en isolement après avoir été un contact étroit.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations de Bartley Kives et de Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !