•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier discours sur l’état de la Ville optimiste pour le maire Watson

Le maire Jim Watson, qui a parlé pendant 47 minutes, a notamment annoncé le retour d'une exposition à l’ancienne à Lansdowne

Le maire parle dans un micro installé à un lutrin.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (Archives)

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Radio-Canada

Le maire Jim Watson a parlé pendant près d'une heure pour son dernier discours sur l'état de la Ville, mercredi, résumant tout ce qui s'est passé sous sa direction. Il a également annoncé le retour d'un événement qui ne s'était plus produit depuis ses premiers pas en politique.

Une exposition à l’ancienne se tiendra à Lansdowne, le 2 juillet prochain, afin de souligner le 30e anniversaire de la restauration du pavillon Aberdeen, qui était alors menacé de démolition, en 1992. Un dossier dans lequel le maire a joué un rôle déterminant.

Cette annonce s’est mêlée à l’énumération d’une liste de plusieurs événements marquants sous le mandat de Jim Watson, lui qui a occupé le plus longtemps le poste de maire dans l’histoire d’Ottawa. Mais l’élu qui, en décembre dernier, a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux prochaines élections municipales, a commencé son discours sur une note plus sombre.

L'aînée algonquine Anishinabe de la Première Nation des Anishinabeg de Kitigan Zibi, Claudette Commanda, a ouvert la première réunion du conseil de 2022 avec une bénédiction à l’attention du conseil, offrant aussi une prière pour les familles des victimes de l'explosion d’Eastway Tank.

Nous ne pouvons pas mesurer la tristesse que ces familles endurent, mais elles savent que nous pensons à elles, a déclaré Mme Commanda. Et le Créateur sait certainement que nous les aimons et nos prières vont à ces familles qui sont entourées de notre amour.

Des photos et des fleurs accrochées sur une barrière en métal.

Des fleurs et des photos ont été déposées devant le site de l'explosion en hommage aux victimes.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le maire a fait écho à cette déclaration. Après un moment de silence pour honorer les victimes, M. Watson a lancé son 12e et dernier discours sur l'état de la ville.

Il s'est dit fier d'avoir fait adopter 12 budgets qui ont respecté les promesses qu'il avait faites lors de trois élections en matière de hausse d’impôts, et a exprimé l'espoir que le prochain conseil adoptera une approche similaire sur le plan budgétaire.

Comme à son habitude, le maire a abordé des dizaines de sujets et de projets municipaux, allant de l'expansion du train léger aux relations avec les Autochtones, en passant par les pistes cyclables et le logement. Il a souligné que la construction d’une nouvelle bibliothèque centrale avance et que le pont interprovincial William Commanda devrait accueillir les piétons, les cyclistes et même les skieurs de fond plus tard cette année.

L'ancien pont ferroviaire qui enjambe la rivière des Outaouais.

Le pont Chef-William-Commanda vu d'Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Outre son annonce concernant l'exposition à Lansdowne, le maire a indiqué que la Ville était en pourparlers avec la Première Nation algonquine de Pikwakanagan au sujet de l'établissement d'un ajout urbain à leur réserve, située à Ottawa, afin de favoriser les opportunités économiques et culturelles pour ses membres. Le conseil de bande a approuvé le concept plus tôt cette semaine, et la Nation algonquine est en pourparlers avec ses partenaires de développement sur des emplacements possibles au sein de la ville d'Ottawa , a déclaré M. Watson.

Le maire a également annoncé que tous les autobus et les stations du train léger d'OC Transpo remplaceront leurs lecteurs de cartes actuels par une nouvelle technologie, plus tard cette année, ce qui permettra à tous les clients de payer le tarif adulte avec leur carte de crédit et leur carte Presto.

Jim Watson a reconnu que la Ville a connu des difficultés et des défis, notamment avec la Ligne de la Confédération, les inondations, la tornade de 2018 et, bien sûr, la pandémie de COVID-19.

La Dre Etches recevra la clé de la Ville

Mais le maire s’est montré optimiste quant à l'avenir de la Ville.

J'espère que dans les années à venir, nous pourrons retrouver une appréciation plus juste et plus objective de la grandeur de cette ville par rapport aux autres, a-t-il dit.

M. Watson a consacré une partie importante de son discours à souligner le travail de celles et ceux qui ont aidé Ottawa, comme les milliers de personnes qui sont venues remplir des sacs de sable pendant les inondations, des rabbins et un groupe de bénévoles qui apportent une soupe casher au poulet et aux nouilles à ceux qui en ont besoin; un propriétaire de pizzeria, dont le magasin avait été cambriolé, qui a aidé une femme qui était isolée car positive à la COVID-19, et un autre propriétaire d'un atelier de réparation de verre qui a réparé gratuitement la vitre cassée de la pizzeria.

Nos résidents aiment leur ville et ils en sont fiers - et j'en suis le témoin chaque jour, quand je me promène dans la communauté.

Vera Etches parle dans un micro à côté de Jim Watson.

Le maire d'Ottawa Jim Watson écoute le discours de la médecin-chef en santé publique d'Ottawa, la Dre Vera Etches.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

M. Watson a également annoncé qu'il remettra une clé de la Ville à la médecin-chef en santé publique de Santé publique Ottawa (SPO), la Dre Vera Etches, ainsi qu'à tout le personnel de SPO, pour souligner leur travail incroyable pendant la pandémie.

Avec les informations de Joanne Chianello, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !