•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois plus d’élèves absents pour la première semaine de retour en classe en N.-É.

La vue d'une classe vide par une porte entrouverte.

Une salle de classe à John MacNeil Elementary à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, le 13 janvier 2022, quelques jours avant le retour à l'apprentissage en personne.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Radio-Canada

Environ deux fois plus d'élèves qu'à l'habitude sont restés à la maison lors de la première semaine d'apprentissage en personne en Nouvelle-Écosse.

Les chiffres de six des huit commissions scolaires pour les niveaux primaires et secondaires montrent que le taux d'absentéisme moyen pour la troisième semaine de janvier au cours des deux dernières années était de 8,3 %. Cette année, le taux pour cette même semaine a grimpé à 17,6 %.

Les familles ne sont pas obligées de donner de raison en cas d'absence, il est donc impossible de savoir combien étaient liées à la COVID-19. Certains des centres régionaux d'éducation croient que la météo a peut-être joué un rôle dans la fréquentation de la semaine dernière, à cause d'une tempête hivernale en début de semaine.

Certaines familles ont aussi choisi de garder leurs enfants à la maison à cause de l'anxiété causée par la vague Omicron qui continue de se propager dans la province .

Les écoles ont été ouvertes pendant d'autres vagues de la pandémie, mais l'inquiétude concernant la propagation à l'école est plus élevée cette fois-ci parce que la santé publique ne fait plus la recherche des contacts et la notification d'exposition pour les cas de Covid-19 dans les écoles.

Le ministère de l'Éducation a rappelé plus tôt cette semaine que les enseignants doivent continuer de mettre du travail à la disposition des élèves qui manquent les cours.

Tim Houston parle en conférence de presse.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, s’attend à ce que le retour en classe amène encore son lot de défis, mais il reste convaincu que les écoles sont le meilleur endroit pour les élèves.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Absences du personnel scolaire

Le premier ministre, Tim Houston, dit qu’en date de mardi, 11 % des enseignants et du personnel scolaire de la Nouvelle-Écosse étaient absents.

Ça met un peu de pression sur le système, mais c'est gérable en ce moment, dit-il.

Il ajoute qu’il n’y a pas eu d’interruption opérationnelle dans les écoles jusqu'à présent.

Le premier ministre reconnaît aussi que certains retards ou absences sont dus à une pénurie de chauffeurs d’autobus. À ce propos, il assure que davantage de personnel est en train d'être recruté.

Il s’attend à ce que le retour en classe amène encore quelques défis, mais reste convaincu que les écoles sont le meilleur endroit pour les élèves.

Aucune notification scolaire

Le ministère de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse réitère que les écoles sont un milieu à faible risque pour la transmission de la COVID-19 en raison de la protection offerte par des mesures de santé publique améliorée. La porte-parole Jenna MacQueen indique aussi que les notifications de cas dans les écoles ne sont pas nécessaires, car tout le monde sait que COVID-19 est présent.

« Les gens doivent supposer qu'ils sont exposés chaque fois qu'ils sont avec d'autres personnes »

— Une citation de  Jenna MacQueen, porte-parole du ministère de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse

Le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Robert Srang renchérit. Il dit qu’i ne croit pas que la transmission des élèves aux membres de la famille entraînerait une forte augmentation des hospitalisations liées au COVID-19 dans la province.

C'est un risque potentiel, mais je ne crois pas que ce soit un risque énorme. Nous avons toujours dit qu'il n'y avait pas que les écoles. Si vous êtes en public , vous risquez d'être exposé, rappelle le Dr Strang.

S'il y a des personnes dans votre vie qui courent un risque accru en raison de leur âge ou de maladies chroniques sous-jacentes, les personnes qui les entourent doivent être très prudentes.

Robert Strang lors d'un point de presse sur la COVID-19 le 27 avril 2021.

Le Dr Robert Strang se dit très inquiet de la propagation des variants du coronavirus en Nouvelle-Écosse.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Certains élèves apprennent en ligne

Plusieurs écoles en dehors du système public de la Nouvelle-Écosse gardent les enfants hors des salles de classe pour le moment. L'école privée Kings-Edgehill, à Windsor, en est une.

Les classes du secondaire sont passées à l'apprentissage en ligne pour la semaine après que sept élèves aient testé positif.

Vous pouviez sentir l'anxiété, les élèves et les parents avaient les émotions à fleur de peau, dit le directeur Joseph Seagram.

Puis dans la communauté Mi'kmaw de Membertou, l'école et la garderie sont fermées depuis Noël.

Il y a eu 88 cas de COVID-19 dans la communauté, alors Darren Googoo, le directeur de l'éducation, dit qu'ils ont opté pour la prudence.

Nous avons créé un environnement où l'apprentissage en ligne est quelque chose que nous sommes capables de bien faire, dit-il.

Le directeur dit que comme la province il s'inquiétait de l’accès à des repas nutritifs pour les enfants avec l'école fermée. Donc la communauté a rouvert la cuisine de l'école Maupltuewey Kina'matno'kuom.

Nous avons des fenêtres avec un accès direct à l’école et à la garderie où les parents peuvent venir chercher des déjeuners pour leurs enfants.

Les classes devraient reprendre en présentiel dans la communauté à la mi-février.

Avec les informations de Taryn Grant de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !