•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs restaurants à vendre en Estrie

Pancarte d'immeuble à vendre.

Plusieurs restaurants sont à vendre dans la région de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les départs à la retraite se multiplient dans le monde de la restauration en Estrie. De nombreux fonds de commerce sont à vendre dans la région. Ils se comptent par dizaines ceux qui veulent passer à autre chose.

Après le Louis Luncheonette et la Taverne Alexandre, c'était au tour du Délia Eggxtra mardi d'annoncer sa mise en vente. Le comptoir de pizza et de mets pour emporter Foodies est également sur le marché, tout comme les Sushis shop de Sherbrooke. Leurs propriétaires n'ont pas de relève, mais espèrent trouver quelqu'un qui sera prêt à racheter leur établissement.

Il s'agit d'une formule, d'un système qui est établi, souvent avec des employés et une méthode qui va vous faire faire de l’argent, explique Danny St-Pierre, le chef cuisinier et partenaire des restaurants le Pontiac et Danny Pan Pizza.

Il lance un message aux acheteurs potentiels. C'est un très beau métier pour des gens qui veulent s’aventurer dans ça. Ceci, dit, on traverse une période pendant laquelle si tu ouvres une business, prépare-toi à travailler, car personne ne va le faire à ta place.

Le célèbre chef québécois Danny Saint-Pierre assis dans un restaurant.

Le chef québécois Danny Saint-Pierre a longtemps eu un restaurant à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Quelqu'un qui arrive ici et qui prend la suite du commerce a quand même une très belle clientèle d'installée, remarque quant à lui Gil Poulin, propriétaire du comptoir fraîcheur Foodies Gil Poulin a lui aussi mis son fonds de commerce à vendre.

« Il y aura toujours des gens entrepreneurs, des gens prêts à se lancer dans l'aventure. »

— Une citation de  Gil Poulin, propriétaire du comptoir fraîcheur Foodies

Offrir une occasion d'affaires pour tourner la page

En trouvant de la relève, la propriétaire du restaurant-déjeuner Délia Eggxtra, Angèle Dumas, pourrait ainsi bientôt servir son dernier café après 38 ans de travail. Elle explique que son restaurant a traversé les années avec une clientèle fidèle.

On a trois générations de clients! On a des parents qui ont eu des bébés, et leurs bébés ont eu des bébés, raconte-t-elle.

La propriétaire du Délia Eggxtra, Angèle Dumas.

Après 38 ans en affaire, Angèle Dumas veut accrocher son tablier.

Photo : Radio-Canada

Même si les affaires vont bien, l'appel de la retraite s'intensifie depuis deux ans. Elle souhaite tout de même que son restaurant perdure après son départ.

« On veut vraiment que les personnes qui achètent poursuivent nos déjeuners. »

— Une citation de  Angèle Dumas, propriétaire du restaurant Délia Eggxtra

On a hâte. Quand la décision est prise, elle est prise, s’exclame pour sa part Gil Poulin. Ça va représenter une belle opportunité pour des gens qui veulent être à leur compte

Avec les informations d’Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !