•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’unité mobile d’IRM n’est plus fonctionnelle à La Sarre

L'Hôpital de La Sarre.

Le centre hospitalier de La Sarre en Abitibi-Ouest (archives)

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

L’unité mobile d’imagerie à résonance magnétique (IRM) n’est plus fonctionnelle à La Sarre.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) confirme que l’appareil ne fonctionne plus depuis le 14 janvier.

Installé de manière fixe à l’hôpital de La Sarre depuis plus d’un an, il a contribué à réduire les listes d’attente.

L’unité mobile acquise en 2001 et rehaussée en 2009 a largement dépassé la fin de sa durée de vie utile prévue en 2019. Durant toutes ces années, elle a fait la navette entre les différents hôpitaux de la région. Elle a été remplacée par un appareil fixe d’IRM à Amos.

Nous avons réussi à la maintenir fonctionnelle plus longtemps que prévu. Sa fin de vie était déjà dépassée. Nous sommes heureux que l’appareil ait contribué encore quelques mois à notre offre de service. Désormais, tous les examens d’IRM sont effectués à Amos, les examens urgents et semi-urgents sont rapidement réalisés. Les délais d’accès diminuent tranquillement pour les cas électifs, a précisé par courriel le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Un technicien actionne un appareil d'IRM.

L'appareil d'IRM fixe à Amos (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Québec avait annoncé en 2017 son intention de renouveler l’appareil mobile, ce qui allait à l’encontre de la recommandation du CISSS-AT, mais le nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec avait cassé la décision en décembre 2018.

L’appareil fixe d’IRM a été inauguré en avril 2021 à l’Hôpital d’Amos, au terme d’un investissement de 8,1 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !