•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école du Ballet royal de Winnipeg lance ses auditions en ligne

Le ballet royal de Winnipeg, situé au centre-ville de Winnipeg

Le Ballet royal de Winnipeg est situé au centre-ville de Winnipeg

Photo : Radio-Canada

L’école du Ballet royal de Winnipeg (RWB) débute ces jours-ci le deuxième volet de ses auditions régionales virtuelles pour les aspirants élèves et professeurs de danse vivant au Québec, aux États-Unis et au Manitoba/Nunavut.

Chaque année, une centaine de danseurs sont retenus parmi les 800 candidats qui tentent leur chance auprès de l'école du RWB, l'une des compagnies de danse les plus reconnues au monde.

Un enseignement issu de la pédagogie des écoles des ballets russes

La réputation de l'école du Ballet royal de Winnipeg repose, entre autres, sur une pédagogie provenant de Russie.

Le directeur de l'école, Stéphane Léonard raconte que David Moroni, le fondateur du programme de la Division professionnelle, a travaillé de manière très proche avec les enseignants russes à l’époque, dès 1971. Dès la conception de l’école, ils ont adopté un système d’enseignement russe. Partout dans le monde, c’est le système qui est le plus adopté. J'ai des enseignants qui ont des formations en Russie.

« À mon avis, c’est la meilleure méthode pour entraîner les danseurs aujourd’hui. La méthode la plus malléable pour rentrer dans diverses compagnies. »

— Une citation de  Stéphane Léonard, directeur de l'école du Ballet royal de Winnipeg

Stéphane Léonard a lui-même été formé en Russie à l'école Vaganova, une des grandes écoles de danse de plus de 300 ans. C’est le même système que notre école a adopté. C’est une méthode de coordination. Il y a un côté très créatif aux exercices qui donnent beaucoup de liberté aux professeurs, pour composer leur classe et pas nécessairement de suivre des exercices préfabriqués comme d’autres méthodes d'enseignement.

« Cette liberté artistique qui est donnée à l’enseignant puis à l’élève permet de développer beaucoup plus l’individualité du danseur et aussi sa versatilité. »

— Une citation de  Stéphane Léonard, directeur de l'école du Ballet royal de Winnipeg

Trois programmes d'enseignement

L'école du Ballet royal de Winnipeg propose trois programmes.

Le premier, le programme ballet académique concerne des enfants de la 6e à la 12e années.

Pour ce programme un partenariat a été mis en place pour les 6e à 8e années avec l’école privée St. John Brebeuf. Les élèves les plus petits vont à l’école le matin de 8 h à 14 h et ils reviennent l’après-midi au ballet pour commencer leur entraînement de ballet jusqu’à 18 h 30. Le samedi, ils ont aussi des cours de nutrition, de performance ou encore de musique.

Les élèves qui sont en 9e, 10e, 11e ou 12e années suivent un programme académique à l’Université de Winnipeg, également en partenariat avec l'école du Ballet royal.

La division professionnelle compte également deux programmes pour les professionnels.

Le programme des aspirants est destiné aux diplômés de l'école de danse. Ce programme sert de tremplin pour une carrière en danse. Ils travaillent de manière très proche avec notre compagnie et ils se préparent à travailler à temps plein dans une compagnie professionnelle, précise Stéphane Léonard.

Enfin, une formation de trois ans destinée aux enseignants de danse est également proposée afin de développer des compétences pédagogiques.

GeNie Baffoe, instructeur de dans hip-hop au Ballet royal de Winnipeg

GeNie Baffoe, instructeur de danse hip-hop au Ballet royal de Winnipeg

Photo : Radio-Canada

Un recrutement basé sur le potentiel du danseur

Le recrutement des danseurs se base sur les aptitudes et le talent, confie le directeur de l'école.

Les classes comptent ensuite un maximum de 12 élèves par groupe pour des raisons de qualité d'enseignement. Le programme est vraiment centré pour développer une carrière professionnelle. Avoir plus de 12 élèves, cela devient compliqué de donner assez de temps par élève parce que les corrections sont individuelles. Chaque physique est différent et chaque personne apprend à son rythme, précise Stéphane Léonard.

La carrière des élèves varie suivant leur profil et leur envie. De 64 à 70 % des élèves sont entrés dans notre compagnie au fil des ans, explique Stéphane Léonard. Ensuite, j'ai des élèves partout dans le monde. L’élève doit être prêt à voyager pour se trouver un emploi, pour trouver une compagnie qui lui va bien.

Un recrutement en ligne ouvert à tous

L'école du Ballet royal de Winnipeg entame sa deuxième année d'audition en ligne avec confiance.

« Tout est en ligne comme l’an dernier. On a maintenant suffisamment d’expérience pour le faire de la sorte. »

— Une citation de  Stéphane Léonard, directeur de l'école du Ballet royal de Winnipeg

Les élèves postulants suivront une classe donnée depuis le Ballet royal. L’élève doit juste être en tenue avec un collant et la tunique pour qu’il soit confortable et qu’on le voit bien. Il lui faut une barre ou un dossier de chaise pour faire des exercices à la barre. On fait une classe normale avec 25 minutes d’échauffement de base et des étirements au sol (...). On ne demande pas à l’élève de nous présenter quelque chose ou de se préparer. Il faut simplement qu’il se connecte et qu’il suive les instructions de l’enseignant, précise Stéphane Léonard.

Une mosaïque de vignettes où on voit des danseurs de ballet dansant en choeur.

Les danseurs du Ballet royal de Winnipeg dansant un extrait de la chorégraphie Angels in the architecture.

Photo : Radio-Canada / Courtoise : RWB

Les auditions auront lieu en ligne à des dates différentes suivant les villes d'où proviennent les candidats aux auditions.

Pour la ville de Winnipeg, les auditions auront le vendredi 28 janvier à 13 hù 30 et à 15 h 30 après inscription sur le site Internet de l'école.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !