•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autopsies des migrants morts de froid à la frontière du Manitoba sont en cours

Une voiture de la GRC.

La Gendarmerie royale du Canada a découvert quatre corps près de la frontière américano-canadienne, à l'est d'Emerson, le 19 janvier 2022.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada

Les autopsies des quatre migrants retrouvées morts de froid au Manitoba la semaine dernière ont commencé mercredi, indique la Gendarmerie royale du Canada.

La découverte tragique des corps a été faite il y a une semaine dans un champ du Manitoba, à une dizaine de mètres de la frontière canado-américaine. Les personnes retrouvées faisaient partie d'une famille originaire d’Inde. Elles seraient mortes des suites d’une exposition au froid alors qu’elles tentaient de traverser la frontière à pied, selon les autorités.

La GRC précise que la procédure a été retardée en partie parce que les corps étaient gelés.

Lorsque les corps ont été trouvés, ils étaient là depuis un certain temps et il faisait -35 °C, a expliqué la porte-parole de la GRC, la caporale Julie Courchaine.

Si les corps ont été initialement identifiés comme étant ceux d’un homme, d’une femme, d’un adolescent et d’un nourrisson, leur identification formelle est toujours en cours. Les détails concernant l’âge et le sexe des deux enfants pourraient changer une fois qu’ils seront confirmés par les autopsies, a précisé la caporale Courchaine.

La GRC informera le public des résultats des autopsies quand ces informations seront disponibles, cette semaine ou la semaine prochaine.

Entre-temps, les Services des crimes majeurs de la GRC, l’Équipe intégrée de la police des frontières et les policiers d’Emerson continuent de travailler sur l’enquête concernant la mort de ces migrants.

Le Floridien accusé d’avoir fait passer clandestinement des migrants à la frontière entre le Canada et les États-Unis, Steve Shand, a comparu pour la première fois, lundi, devant un tribunal du Minnesota. Il va collaborer avec la justice et a été remis en liberté sous certaines conditions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !