•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Mme Anglade parle dans un micro devant des drapeaux du Québec.

La cheffe libérale Dominique Anglade

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, affirme que l’amélioration de la circulation entre les deux rives ne passe pas nécessairement par un troisième lien.

Dominique Anglade martèle depuis plusieurs mois qu’elle est contre le projet de tunnel proposé par la CAQ, le qualifiant de pharaonique. Elle laissait toutefois entendre que sa formation politique présenterait son propre projet, sa propre vision du troisième lien.

Réfection des ponts

Mercredi, en marge des réunions préparatoires en vue de la nouvelle session parlementaire, Dominique Anglade a poussé un peu plus loin son opposition à un éventuel troisième lien, affirmant que la solution se trouve plutôt dans la réfection des deux ponts actuels.

Ça passe définitivement par une amélioration sur les deux ponts actuels, oui, et pas nécessairement de troisième infrastructure, a-t-elle répondu aux questions répétées des journalistes.

Pas une priorité

La cheffe libérale souligne aussi que ses priorités seront à l’image de celles des citoyens.

Pour ce qui est de la suite, nous, on va vraiment se coller aux priorités actuelles des Québécois, affirme-t-elle.

Le tunnel de François Legault, un trou dans le fleuve, c’est 10 milliards de dollars et c’est à 10 milliards d’années-lumière des priorités des Québécois. On ne peut pas continuer de cette manière, a-t-elle poursuivi lors d'un point de presse.

Dans la région de Québec, où l’appui au projet de troisième lien est passé sous les 50 % en juin, il y a fort à parier que la priorité du Parti libéral du Québec dans la grande région de Québec ne sera pas de présenter une nouvelle version du projet de troisième lien.

En fait, la cheffe du PLQ envisage d'utiliser les montants dédiés au tunnel à la santé et à l'éducation.

En fait l’objectif c’est que ce soit le 10 milliards qui soient réinvestis en santé et en éducation, c’est ça l’objectif, a-t-elle précisé.

La ministre Guilbault en point de presse.

La ministre Geneviève Guilbault en point de presse

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Vive réaction

La déclaration de Dominique Anglade s’est attiré les foudres de la vice-première ministre du Québec et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

Je ne sais pas dans quel monde vit le Parti libéral. C'est une question que je me pose de plus en plus souvent depuis trois ans. Ils n'ont pas de représentation politique dans Québec et Chaudière-Appalaches. C'est peut-être ce qui fait qu'ils sont moins intéressés par ces deux régions là, a-t-elle lancé.

Geneviève Guilbault a une fois de plus rappelé que le projet de troisième lien était essentiel pour la région et que son parti allait le réaliser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !