•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 66 cas du sous-variant BA.2 détectés en Colombie-Britannique

Bonnie Henry, derrière un rideau, s'apprête à faire le point sur la pandémie.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Radio-Canada

Des cas du sous-variant d’Omicron, le BA.2, ont été détectés en Colombie-Britannique au cours des dernières semaines, mais leur nombre « n’est pas significatif », précisent les autorités sanitaires.

En date du 21 janvier 2022, la province a détecté 66 cas du variant BA.2 dans la province, dont la moitié sont liés à des voyages internationaux, note le ministère de la Santé dans un courriel.

L'Agence de la santé publique du Canada affirme pour sa part avoir identifié « au moins 51 cas » de la mutation pour l'ensemble du pays.

Si ses particularités ne sont toujours pas connues, la transmissibilité élevée de cette mutation attire l’attention à l’étranger, notamment au Danemark et en Inde, où il est rapidement devenu dominant.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Premier cas détecté « il y a deux semaines »

Notre première détection remonte à environ deux semaines, a affirmé la Dre Henry, qui ne s'en inquiète pas outre mesure, mardi. Il ne semble pas prendre le dessus sur Omicron, comme Omicron a rapidement pris le dessus sur [le variant] Delta.

« Au Royaume-Uni, ils ont des endroits où il y a probablement une transmission accrue, mais il n'y a pas assez de cas au Canada pour en voir les effets. »

— Une citation de  Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Nous avons eu des variants régionaux en Colombie-Britannique et c'est simplement parce que le virus mute différemment lorsqu'il se propage rapidement, explique-t-elle.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, dit surveiller la situation, mais qu'il est encore trop tôt pour en tirer quelque conclusion que ce soit.

Le nombre exact de cas du variant BA.2 n’a pas encore été confirmé, mais la province accuse du retard dans le recensement général des données liées aux nouveaux cas de COVID-19.

Ce nombre est probablement beaucoup plus élevé que ce qui a été signalé, maintenant que la province a atteint sa limite de dépistage en raison de la poussée d'Omicron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !