•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent compte maintenant plus de 80 morts de la COVID-19

Des piétons marchent sur la rue Lafontaine à Rivière-du-Loup.

Le nombre d'hospitalisations se maintient à 35 au Bas-Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) rapporte mercredi deux nouveaux décès en lien avec la pandémie de COVID-19.

La région compte maintenant un total de 81 morts, dont 17 depuis le début du mois de janvier.

Le portrait des hospitalisations demeure le même que mardi. 35 patients occupent un lit destiné à ceux qui sont atteints du virus. Deux d’entre eux se trouvent aux soins intensifs.

Même si le nombre de Bas-Laurentiens hospitalisés en raison du virus SRAS-CoV-2 reste élevé, le délestage demeure au niveau 3. Advenant un passage au niveau 4, l'organisation du CISSS ferait rapidement part de sa décision puisque cela aurait un impact sur la clientèle en attente de traitements.

De nombreux facteurs peuvent influencer cette décision, notamment la capacité hospitalière et le nombre d’employés absents en raison de la COVID- 19. Selon les dernières informations transmises par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, 265 membres du personnel du réseau de la santé bas-laurentien sont actuellement absents du travail. 128 personnes ont contracté le virus et 91 employés sont tenus à l’écart de manière préventive, entre autres.

À l’échelle provinciale, le réseau de la santé doit en ce moment se priver des services de plus de 12 000 personnes.

Le Québec recense mercredi huit hospitalisations de moins, mais 73 décès de plus liés à la COVID-19 ont été enregistrés. La province franchit désormais la barre des 13 000 décès comptabilisés depuis le début de la pandémie.

Une quarantaine d’éclosions sur le territoire

Le bilan quotidien émis par le CISSS du Bas-Saint-Laurent fait état de 117 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures. La MRC de Rimouski-Neigette en dénombre 30 et celle de La Mitis 23. Aucune MRC de la région n’y échappe. Elles comptent toutes de nouveaux cas de COVID- 19 dans le dernier bilan.

Au cours de la journée de mardi, 862 tests de dépistage PCR ont été effectués dans l’un des huit centres répartis sur le territoire.

Nombre de cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

MRC du Bas-Saint-Laurent

Nombre de cas

Kamouraska

1392 (+18)

Rivière-du-Loup

2886 (+18)

Témiscouata

1178 (+10)

Les Basques

496 (+1)

Rimouski-Neigette

2905 (+30)

La Mitis

889 (+23)

La Matanie

891 (+7)

La Matapédia

1028 (+10)

Indéterminés

3

À l’heure actuelle, le CISSS déplore encore une quarantaine d’éclosions dans des milieux de vie ou de soins qui relèvent de sa responsabilité. 979 personnes sont toujours infectées dans la région.

Délestage : la région en bonne position par rapport à d'autres

Même si les hospitalisations atteignent des sommets au Bas-Saint-Laurent, la région s'en tire mieux que d'autres pour ce qui est du délestage dans les services de chirurgies.

Selon la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, les équipes médicales parviennent à réaliser près des trois-quarts des chirurgies prévues.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent maintient ainsi à 70 % la proportion de chirurgies réalisées dans ses hôpitaux, malgré la cinquième vague de COVID-19.

« On est très satisfaits de ça, dans le contexte. On s'entend qu'on va souhaiter reprendre un rythme beaucoup plus soutenu [dès que la situation le permettra]. »

— Une citation de  Isabelle Malo, présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Les taux de chirurgies complétées sont encore plus près de la normale dans les MRC plus éloignées des centres urbains comme celles du Kamouraska, de La Matanie ou du Témiscouata

Pour arriver à maintenir ces taux, le CISSS transforme notamment des opérations nécessitant un séjour hospitalier en chirurgies d'un jour.

Isabelle Malo évalue qu'il faudra un an pour rattraper le retard accumulé en raison de la dernière vague de la pandémie.

Avec des informations de Denis Leduc et de Jean-Philippe Guilbault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !