•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Estrie ou Cantons-de-l’Est, le débat est bien engagé

Une vue d'un sentier du Mont-Orford.

Estrie ou Cantons-de-l'Est? Le débat du changement de nom est bien entamé.

Photo : Radio-Canada / Marie-Claude Lyonnais

Radio-Canada

Les réactions fusent à la suite du dépôt des conclusions d'une étude menée par l'organisme Vision attractivité au sujet du choix du nom de la région entre Estrie et Cantons-de-l'Est.

Selon l'étude, le nom Cantons-de-l'Est permettrait de mieux se différencier des autres régions du Québec.

Des élus du Val-Saint-François sont toutefois opposés à ce choix, comme le président de la Société nationale de l'Estrie Étienne-Alexis Boucher.

On milite pour le maintien de l'Estrie. Il y a plusieurs arguments en ce sens. Il y a des faiblesses des promoteurs du changement de nom, qui ne repose que sur une seule étude, a mentionné M. Boucher lors d'un débat amical qui s’est déroulé mercredi à l’émission Par ici l’info.

« Pourquoi changer ce qui n’est pas brisé? »

— Une citation de  Étienne-Alexis Boucher, président de la société nationale de l'Estrie

Selon lui, le changement de nom n’est pas anodin. Il rappelle que le vocable Estrie a été adopté il y a plus de 75 ans.

Ça ne donne rien de perdre temps et argent pour convaincre la population. Un sentiment d'appartenance pour les deux nouvelles MRC se développe. Il y a un drapeau et un hymne de la région. Il n’y a aucune étude [qui conclut] que le changement de nom aura un impact sur l’attractivité de la région, estime Étienne-Alexis Boucher.

Le maire de Saint-Camille, Philippe Pagé, croit pour sa part que le changement en faveur des Cantons-de-l’Est est préférable.

Je pense que le nom de la région est une carte de visite et une identité propre. Cantons-de-l’Est a un ancrage dans le passé et qui est utilisé dans la promotion de la région. Les anglophones n’ont jamais changé pour l'Estrie. Je pense que Cantons-de-l’Est fait rêver les gens de l'extérieur et les gens d’ici, a mentionné M. Pagé au débat radiophonique matinal.

« Le nom de Cantons-de-l’Est fait honneur au passé et nous rejoint pour le futur. Ça prend un nom de Farnham à Lac-Mégantic qui va nous rassembler. »

— Une citation de  Philippe Pagé, maire de Saint-Camille

Des réactions mitigées un peu partout

La Chambre de commerce de Sherbrooke s'était déjà montrée en faveur de la nouvelle appellation. Sa présidente Louise Bourgault estime que le nom représente un milieu de vie.

On l’a vu pendant la pandémie que les gens sont partis de Montréal pour venir s’établir dans les Cantons-de-l’Est, signale Mme Bourgault.

Sylvie Bureau est mairesse de Windsor et souhaite pour sa part le maintien du statu quo.

On va s'appeler comment? Des Estriens quand même? Pourquoi changer le nom de la région administrative si l’on reste des Estriens? Espérons que nous ne deviendrons pas Eastern Townships. Il faut garder le côté francophone de notre appellation, croit la mairesse de Windsor.

Les citoyens et les organismes ont plusieurs façons de communiquer leur avis, soit par écrit auprès de la Commission municipale du Québec ou lors des consultations publiques à venir en mars à Sherbrooke, Lac-Mégantic et Granby.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !