•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’UQAR se démarque à nouveau parmi les universités canadiennes

La pleine lune derrière le campanile de l'UQAR.

L'UQAR a trôné au sommet du palmarès des universités de sa catégorie en 2011 et 2013 également (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) se retrouve pour une troisième fois à la tête d'un palmarès des meilleures universités de sa catégorie au chapitre de la recherche.

Elle fait donc partie des meilleures universités canadiennes qui offrent majoritairement des programmes de premier cycle.

Cette compilation des universités au pays est effectuée chaque année par la firme Research Infosource et se base sur différents critères, notamment le financement de la recherche, le nombre de publications des professeurs ainsi que leur impact.

L'UQAR a trôné au sommet du palmarès des universités de sa catégorie en 2011 et 2013 également. Un succès qui s'explique par la curiosité et le dynamisme des chercheurs, estime le doyen de la recherche, Pietro-Luciano Buono.

[Nos chercheurs] sont capables de travailler avec des gens partout dans le monde. On est beaucoup connecté à l'UQAR avec toutes sortes de regroupements de chercheurs, tant au Québec qu'au Canada et à l'international. Ça stimule les échanges, ça permet d'avoir des étudiants des cycles supérieurs qui sont curieux et qui sont intéressés, dit-il.

Plus de 400 projets de recherche sont réalisés chaque année à l'UQAR, notamment dans les domaines des sciences de la mer, du développement régional et des sciences naturelles.

Le fait de se distinguer parmi les autres universités canadiennes démontre qu'être une université située hors des grands centres n'est pas un frein à l'excellence, a pour sa part affirmé le recteur François Deschênes par voie de communiqué.

Ça aide à la visibilité beaucoup et à la réputation de l'UQAR, ajoute M. Buono. Il considère que cette reconnaissance peut aider à recruter des étudiants et les inciter à poursuivre une carrière en recherche à l'UQAR.

D'après une entrevue réalisée par Éric Gagnon à l'émission Info-réveil

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !