•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Atlético Ottawa rapatrie le défenseur Maxim Tissot

Un joueur de soccer est entouré de ses coéquipiers après avoir marqué un but.

Le Gatinois Maxim Tissot célèbre un but lors de la finale de la Première ligue canadienne de soccer 2020.

Photo : Twitter / Forge FC

Jamais deux sans trois dit le vieil adage. Il faut croire que Maxim Tissot connaît le proverbe. Le joueur de soccer gatinois s’est entendu avec l’Atlético Ottawa et revient dans la capitale fédérale afin de poursuivre sa carrière.

Tissot s’était déjà aligné avec le défunt Fury d’Ottawa en 2016, puis ensuite en 2018-2019.

Oui, c’est mon 3e retour, rigole le défenseur gauche. Je suis très content. Il y a un beau projet qui se forme à l’Atlético et je veux en faire partie.

L’Atlético Ottawa a connu une saison de misère à sa deuxième année dans la Première ligue canadienne de soccer (CPL). L’équipe a pris le dernier rang du classement général avec seulement 6 victoires en 28 rencontres.

Un jeune homme regarde la caméra avec un foulard d'un club de soccer dans le cou.

Le joueur de soccer Maxim Tissot rejoint l'Atlético Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

« Je viens de la région. Ça a du sens de revenir. J’ai encore de belles années devant moi. Je pense que c’est important de revenir à la maison. »

— Une citation de  Maxim Tissot, défenseur gauche

L’équipe tente d’assembler un beau mélange de jeunes et de vétérans pour offrir une formation plus compétitive rapidement. D’autres vétérans devraient revenir dans les prochains jours, dont l'attaquant Carl Haworth qui a connu beaucoup de succès ici et jouait avec Indy Eleven en USL l’été dernier.

Les résultats n'ont pas été là depuis deux ans, mais j’aimerais corriger le tir cette année. On a une belle opportunité, avance l’ancien joueur de l’Impact de Montréal qui aura 30 ans en avril.

Drew [Beckie, le capitaine] sera encore un pilier cette année. Si on est capable d’ajouter de bons petits morceaux, on peut être productifs sur le terrain. C’est la beauté du soccer en Amérique du Nord. Une saison peut mal aller et l’année suivante il peut y avoir quelque chose de très bien. On aura plus de leadership, analyse Tissot.

Trois joueurs de soccer tiennent le trophée de la Première ligue canadienne de soccer

Maxim Tissot (à droite) en compagnie de Kyle Bekker et David Edgar après sa victoire du championnat de la CPL en 2020.

Photo : Twitter/ForgeFCHamilton

Une décision crève-cœur

Le gaucher, qui a joué 13 matchs avec l’équipe nationale canadienne, a dû prendre sa décision rapidement lorsque l’Atlético l’a approché en décembre. Il n’a eu que quelques jours pour se décider. Tissot devait du même coup faire une croix sur un parcours en Ligue des champions, à laquelle le Forge FC participe cette année.

C'était une décision crève-cœur. J’ai eu énormément de plaisir là-bas et j’avais une bonne relation avec Kyle Bekker. Ça été difficile, mais ça a du sens de revenir à la maison jouer devant parents et amis, poursuit le joueur qui espère récupérer son numéro 15 à Ottawa.

Maxim Tissot a les yeux rivés sur le ballon pendant un match contre l'AS Blainville

Maxim Tissot a joué 36 matchs avec le Fury d'Ottawa lors de deux passages à Ottawa.

Photo : Courtoisie / Soccer Canada

En plus d’embrasser un rôle de meneur et de mentor dans la capitale fédérale, Tissot commence à préparer son après-carrière. Il suit une formation à la Sun Life pour occuper un poste de conseiller financier. J’ai entrepris les démarches l’an dernier. Entretemps, je travaille du côté de l’administration avec le cabinet, précise Tissot, qui poursuit aussi sa formation d’entraîneur.

Complètement remis d'une autre blessure au genou qui a nécessité une opération l'an dernier, le Gatinois espère jouer encore quelque temps.

J’ai énormément de plaisir à jouer. Plus qu’en début de carrière. Je ne me fixe pas d’année pour arrêter de jouer. Ce sera selon comment je me sens mentalement et physiquement, ajoute le joueur qui ne semble pas prêt à mettre fin à sa carrière.

Plusieurs nouveaux arrivent à Ottawa

En plus de Tissot, l’Atlético a confirmé l’embauche de cinq autres joueurs, mercredi. Le Camerounais MacDonald Ngwa Niba, le Nord-Irlandais Ollie Bassett ainsi que les Canadiens Nathan Ingham et Keven Aleman s’amènent avec l’organisation.

La signature du jeune milieu Zakaria Bahous est toutefois la plus énigmatique. Le joueur de 20 ans est issu du Collège Champlain à Longueuil. Il a remporté le titre de joueur de l’année dans le circuit collégial canadien après une saison de dix buts en neuf matchs.

Un joueur de soccer en blanc s'apprêter à frapper le ballon pendant un match devant les yeux attentifs de deux adversaires en rouge.

Formé au CS Longueuil, le milieu de terrain Zakaria Bahous a été recruté par l'Atlético Ottawa.

Photo : Gracieuseté de Vince Amato / Cavaliers du collège Champlain

C’est gros pour moi. J’ai travaillé très fort pour y arriver. Ça représente un tremplin pour moi, souligne le joueur, qui jouait au FC Laval en Première ligue de soccer du Québec l’été dernier.

Son accession à la CPL est déjà une réussite en soi alors qu’il n’est passé dans aucun système d’académie. Formé au CS Longueuil, son passage à Laval ne passera pas à l’histoire non plus alors que son équipe n’a remporté qu’une victoire en 2021. C’est son agent, Nicolas A. Martineau, du groupe Obélisq, qui l’a fait connaître à l’Atlético.

Bahous espère avoir l’occasion de faire parler son talent dans la capitale fédérale. Il compte mettre à profit sa polyvalence au milieu de terrain.

Je suis un joueur technique. Je me base sur celle-ci et l’utilisation de mon corps pour jouer. Je suis quelqu’un qui est très bon dans le dernier tiers, mais je suis aussi bon au milieu défensif ou pour faire tourner le ballon, raconte le jeune homme.

Un joueur de soccer en bleu dribble avec le ballon pendant un match au milieu de trois adversaires en blanc.

Zakaria Bahous pendant un match avec le collège Champlain.

Photo : Gracieuseté des Cavaliers du collège Champlain

Zakaria Bahous sait qu’il arrive dans un environnement qui n’a pas offert beaucoup de positif depuis deux ans. Il est toutefois confiant de voir les choses changer dès l’été prochain.

Ils ont un bon plan. J’ai un bon feeling et une bonne relation avec le club. Leur plan de jeu est présenté clairement. Il n’y a pas de raisons que les saisons passées se reproduisent, souligne le joueur. Je veux montrer mon niveau et ça passe par le travail. Autant individuellement qu’en équipe. Il faut travailler pour se battre pour le haut de classement.

Le camp d’entraînement de l’équipe doit débuter au début du mois de mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !