•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe envisage la levée prochaine des restrictions sanitaires en Saskatchewan

Une personne portant un masque à Regina, en Saskatchewan, marche devant une affiche demandant le respect de la distanciation sociale en raison de la COVID-19.

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe a aussi dit que le confinement causait des « torts importants pour peu de bénéfices ».

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe a affirmé qu’il envisageait la levée des mesures sanitaires sans toutefois préciser la date du retour à la normale.

Une déclaration particulièrement suivie du côté des restaurateurs et autres commerçants de la province.

Le gérant du café The Square Cup à Saskatoon désire conserver les restrictions sanitaires en place présentement. Il croit que les clients se sont habitués au port du masque.

Même constat du côté du gérant du Greenspot Cafe de Regina. Ce dernier explique avoir perdu beaucoup de clients au cours de la pandémie, et croit que grâce aux restrictions la situation sanitaire n'a pas empiré.

Il craint toutefois que la décision des autorités ne s’accompagne de l'imposition de limites sur la capacité des restaurants.

Le doctorant en science politique de l’Université de Sherbrooke Emmanuel Choquette croit quant à lui que la déclaration du premier ministre comporte un risque politique si la situation dans le système de santé ne s’améliore pas.

Pour le directeur de l’institut d'étude canadienne de l’Université McGill Daniel Béland, ce risque est partiellement mitigé par le fait que la prochaine élection provinciale en Saskatchewan ne se tiendra pas dans l’immédiat.

Selon lui, M. Moe cherche à satisfaire l'aile droite de son parti.

« Sur un plan politique, je comprends pourquoi il a dit ça, mais c’est un jeu dangereux à jouer puisqu’on ne sait pas quand sera le pic de la vague Omicron.  »

— Une citation de  Daniel Béland, directeur de l’institut d'étude canadienne de l’Université McGill

Pour présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan Tracy Zambory, la levée des restrictions sanitaires n’est pas envisageable dans un avenir proche.

Elle explique que certains modèles montrent que le pic des hospitalisations de la 5e vague n’est pas encore atteint.

Avec des informations de Katia St. Jean.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !