•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pilule anti-COVID de Pfizer disponible pour certains Albertains dès lundi

Gros plan sur des pilules Paxlovid de Pfizer dans un emballage métallique.

Alain Lamarre estime que le Paxlovid de Pfizer sera réservé aux gens avec des risques de maladie grave.

Photo : Associated Press

Le Paxlovid, un traitement anti-COVID de Pfizer, sera disponible en Alberta pour certaines populations à risque dès le 31 janvier. La province a reçu 3200 traitements et devrait en recevoir davantage en février.

Le médicament a été approuvé par Santé Canada la semaine dernière et n’est disponible que par prescription. Il permettra à certaines personnes infectées de se soigner à la maison et ainsi éviter d'être hospitalisées.

Le médicament est conçu pour le traitement des formes légères ou modérées de la COVID-19 chez les adultes présentant un risque élevé d’évolution vers une maladie grave.

Il doit être pris dans les 5 jours suivants l’apparition des symptômes.

[Le Paxlovid] ne remplace pas le vaccin, a toutefois tenu à préciser la médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw, en conférence de presse mardi.

Quantité limitée

Le ministre albertain de la Santé, Jason Copping, indique que seuls les adultes atteints de certaines conditions médicales pourront avoir accès au Paxlovid pour le moment, car la province ne dispose que d’une quantité limitée du médicament et qu’il peut engendrer des effets secondaires. Ceux-ci peuvent notamment apparaître en cas d'interactions avec d'autres médicaments.

Les personnes immunodéprimées en raison d’une transplantation d’organe ou de traitements de chimiothérapie ainsi que celles souffrant de maladies inflammatoires comme le lupus ou de conditions médicales comme l’obésité ou le diabète seront admissibles au traitement.

Les personnes âgées de 65 ans et plus qui ne sont pas vaccinées pourront elles aussi recevoir le médicament.

Pour obtenir une prescription, les Albertains devront avoir obtenu un résultat positif à un test PCR pour la COVID-19 et appeler la ligne info-santé de Services de santé Alberta en composant le 811.

Deena Hinshaw indique qu’il n’est pas possible d’obtenir une prescription en appelant la pharmacie ou un médecin.

Hausse de 30 % des hospitalisations

Actuellement, 1377 personnes sont hospitalisées en Alberta en raison de la COVID-19, dont 111 aux soins intensifs. Il s’agit d’une augmentation d’environ 30 % par rapport à la semaine dernière, selon Jason Copping.

Il indique qu’au cours des sept derniers jours, 58,6 % des nouvelles hospitalisations étaient directement liées à la COVID-19. Du côté des soins intensifs, cette proportion passe à 66,1 %.

Il précise que l’analyse des eaux usées de la province suggère que la transmission du virus pourrait être en train de diminuer dans la province. Cependant, la province s’attend à ce que les hospitalisations continuent d’augmenter.

« Les prochaines semaines seront les plus difficiles. »

— Une citation de  Jason Copping, ministre de la Santé de l'Alberta

Lorsqu’il y aura une baisse soutenue des cas, nous pourrons nous attendre à voir une baisse des hospitalisations dans les semaines qui suivront, ajoute-t-il.

Au cours des dernières 24 heures, la province a identifié 2722 nouvelles infections au SRAS-CoV-2. Le taux de positivité des tests PCR effectués est de 42,8 %.

Jusqu’à maintenant, 89,7 % des Albertains âgés de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 et 85,9 % ont reçu deux doses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !