•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

39 personnes disparues après le chavirage d’un bateau au large de la Floride

Un homme assis sur un bateau chaviré.

Un homme ayant réussi à s'accrocher au bateau a été recueilli par un marin.

Photo : Reuters / Garde côtière américaine

Agence France-Presse

Des recherches ont été lancées mardi pour retrouver 39 personnes portées disparues après le chavirage, samedi, de leur bateau, soupçonné de transporter des migrants au large de la Floride, ont annoncé les gardes-côtes américains.

Le bateau, parti des îles Bimini, aux Bahamas, a chaviré à environ 70 km à l'est du parc de Fort Pierce Inlet en raison du mauvais temps, ont précisé sur Twitter les gardes-côtes qui soupçonnent une activité de trafic d'êtres humains.

L'alerte a été donnée mardi vers 8 h, heure normale de l'Est, par un marin ayant récupéré un des passagers qui avait réussi à s'accrocher au bateau. Selon ce survivant, le bateau transportait 39 autres personnes et aucun des passagers ne portait de gilet de sauvetage.

Une image transmise par les gardes-côtes montrait l'homme assis sur la coque d'un bateau retourné.

Plusieurs navires et des avions participaient aux recherches entre les Bimini, un petit archipel situé à l'est de Miami, et Fort Pierce, plus au nord.

Une terre de transit connue des autorités

Les Bahamas, un archipel de 700 îlots (dont 39 habités) situé à 80 km au sud-est des côtes de la Floride, proches de la Jamaïque, de Cuba et d'Haïti, sont régulièrement utilisés comme une terre de transit par des migrants qui cherchent à rejoindre les États-Unis, et comme point de départ d'une dangereuse traversée par les Haïtiens vivant dans l'archipel.

Vendredi dernier, 32 personnes avaient ainsi été secourues après le chavirage d'un bateau à quelques kilomètres à l'ouest des îles Bimini dans une autre opération suspectée de trafic d'êtres humains, ont rapporté les gardes-côtes américains.

Naviguer en mer dans des bateaux surchargés et en mauvais état est extrêmement dangereux et peut causer la mort, avaient-ils prévenu dimanche sur Twitter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !