•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 9,8 M$ pour construire des logements pour les Premières Nations des T.N.-O.

La communauté de Fort Good Hope en hiver.

La petite communauté de Fort Good Hope vit une crise du logement depuis longtemps. Elle reçoit une aide de 3 millions de dollars d'Ottawa pour la construction de six logements.

Photo : Kate Kyle/CBC

Le gouvernement fédéral a annoncé mardi un financement qui servira à construire 29 logements abordables pour les Premières Nations Deh Gah Got'ie, les Dénés de Lutsel K'e et les Dénés de Fort Good Hope.

Selon le député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, les problèmes de logement abordable ne se règlent pas par des solutions faciles, il s’agit plutôt de regarder à long terme.

Mardi, en annonçant un nouveau financement de près de 10 millions de dollars pour le logement, à travers le Fonds national de co-investissement pour le logement, il a affirmé que la pandémie avait montré à quel point il est important d’avoir un chez-soi.

Sur les 29 nouveaux logements répartis dans trois communautés, la Première Nation des Dénés de Fort Good Hope recevra en tout 6 logements modulaires, selon Arthur Tobac, qui est à la tête de la société d’habitation K'asho Got'ine de cette dernière.

Cela créera un logement pour environ 10 personnes dans la communauté.

Il affirme aussi que l’une des unités sera utilisée pour soutenir une transition vers le logement pour les hommes de la communauté qui en ont besoin.

« Avoir plus de logements dans la communauté, alors qu’il y a une crise dans ce domaine, c’est toujours une bonne chose. »

— Une citation de  Arthur Tobac, gérant de de la société d’habitation K'asho Got'ine

Les nouveaux logements, qui valent un peu plus de 3 millions de dollars, devraient être livrés d’ici décembre, selon M. Tobac.

Se concentrer sur d'autres problèmes

Selon Darryl Marlowe, le chef de la Première Nation des Dénés de Lutsel K'e, la livraison de cinq logements modulaires vient quelque peu apaiser les maux de sa communauté.

Nous avons une longue histoire avec l’itinérance, le surpeuplement et la pauvreté.

Il affirme que les logements, qui devraient être livrés d’ici l’été, vont aussi aider la Première Nation à atteindre son objectif à long terme d’offrir plus de logements abordables pour répondre aux problèmes mentaux et sociaux qui résultent du fait de ne pas avoir un toit au-dessus de la tête.

Darryl Marlowe affirme aussi que le logement abordable aidera sa communauté à se concentrer davantage sur les problèmes importants comme les négociations autour des revendications territoriales dans lesquelles est engagée la Première Nation.

Selon Michael McLeod, les Premières Nations Deh Gah Got'ie reçoivent quant à elles 4 795 000 $ pour 18 logements, dont la construction a déjà commencé.

Certains sont des rénovations, d'autres, des maisons modulaires, d'autres encore, des duplex, d'autres enfin, des quadruplex.

Si les Premières Nations qui bénéficieront des fonds se réjouissent des changements que ces logements vont apporter dans leurs communautés, elles font aussi remarquer qu’ils ne sont pas suffisants.

Darryl Marlowe affirme que, à long terme, il faudrait 50 nouveaux logements dans sa communauté, car il souhaite que les jeunes familles aient un toit permanent sur la tête.

Pour sa part, Arthur Tobac ne peut pas donner de chiffre précis, mais admet que les besoins sont encore grands.

Il y a des gens qui veulent avoir leur famille et posséder leur propre maison, mais dans une petite communauté comme la nôtre, le marché immobilier n’est pas vraiment existant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !