•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de crise communautaire verra le jour au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une thérapeute avec un patient portant un masque de protection.

Les centres de crise communautaires offrent des services gratuits et spécialisés en intervention de crise.

Photo : Getty Images / FatCamera iStock

Radio-Canada

Un centre de crise communautaire sera créé au Saguenay-Lac-Saint-Jean afin de venir en aide aux personnes en détresse psychologique.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, en a fait l'annonce mardi matin lors du lancement de son Plan d'action interministériel en santé mentale de plus de 1,1 milliard de dollars pour la période de 2022 à 2026.

Concrètement, le plan prévoit notamment 85 millions pour rehausser les services d’intervention en situation de crise, dont la mise en place de centres de crise communautaires dans deux régions jusqu’ici dépourvues de tels services, dans la communauté du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l’Estrie, a-t-il annoncé, lors d’une conférence de presse.

Parmi ces 85 millions qui permettront d’augmenter le financement des centres de crises au Québec, 10 millions seront réservés pour la création des deux nouveaux centres.

Pendant les cinq années du plan, 2 millions seront investis annuellement pour les centres en Estrie et dans la région, précise Québec, dans le plan de 140 pages dévoilé mardi.

Plan rapproché de Lionel Carmant devant un drapeau du Québec lors d'un conférence de presse.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Un lien possible avec le Centre de santé L'Équilibre

Le centre de crise annoncé serait en lien avec le Centre de santé L'Équilibre, qui est en cours de construction dans l'ancienne prison de Chicoutimi, selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région.

Le projet de 11 M$ annoncé en avril transformera l'édifice en centre de crise dédié aux personnes faisant face à des problèmes psychologiques ou sociaux.

Le CIUSSS ne pouvait préciser le nombre de lits qui seront ouverts, ni combien de personnes travailleront dans le centre de crise.

La région possède actuellement six lits de crise. Ils sont distribués dans des organismes communautaires dans chaque réseau local de services (RLS).

Les centres de crise communautaires sont des organismes à but non lucratif qui offrent des services gratuits et spécialisés en intervention de crise, précise Québec dans son plan.

Ils accueillent des personnes qui vivent une détresse psychologique importante et traversent momentanément une situation de crise, reliées ou non à leur état mental, ainsi que leurs proches, peut-on lire.

Des besoins criants

L'annonce de la création d'un centre de crise est bien accueillie par l'Association des ressources alternatives et communautaires en santé mentale de la région.

Ça va être un complément aux lits de crise de dépannage qu’il y a actuellement, parce qu’il faut savoir qu’il y a un lit de crise de dépannage par réseau local de services, a souligné Nancy Bolduc, la directrice de l'association.

L'organisme souhaite toutefois que le centre soit financé adéquatement et qu'il puisse répondre aux besoins de tout le territoire régional.

Les besoins sont criants, selon la directrice, qui donne l'exemple du réseau local de services de Lac-Saint-Jean-Est pour 2020-2021. Sur 294 demandes pour un seul lit, 248 ont dû être refusées, alors qu'une personne occupe le lit sept jours.

Réduire les hospitalisations

Québec définit l'intervention de crise comme une intervention immédiate, brève et directive, menée afin de stabiliser l’état d’une personne et d’assurer sa sécurité.

La mise en place de ces centres permettra d’améliorer les services de proximité, en plus de donner accès à une intervention en tout temps et à de l’hébergement temporaire. Ces services permettront de réduire les hospitalisations, tout en favorisant le rétablissement des personnes dans la communauté, souligne-t-on.

Avec les informations de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !