•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel de motomarine : l’inexpérience est en cause

Motomarines de la Sûreté du Québec

Motomarines de la Sûreté du Québec.

Photo : Radio-Canada

L’inexpérience de la conductrice est la cause principale d’un accident mortel de motomarine survenu en juin dernier, au lac Attic de Senneterre.

Une femme de 50 ans de Senneterre a perdu la vie dans cet accident, lors duquel l’engin qu’elle conduisait a frappé le rivage alors qu’il circulait à grande vitesse. La victime a été éjectée lors de la collision avec une butte et a subi de multiples blessures à la tête et à la colonne vertébrale.

Le rapport de la coroner Francine Danais conclut à une mort accidentelle, avec l’inexpérience comme cause principale de l’accident.

L’enquête de la Sûreté du Québec a révélé que l’alcoolémie de la victime était nulle au moment de l’accident. Lors d’une journée passée entre amis au Domaine Forsythe, elle avait emprunté une motomarine afin de l’essayer, ce qui était une première expérience de conduite d’un tel engin.

L’analyse du reconstitutionniste conclut qu’aucun obstacle n’a été observé dans l’eau près de la sortie de la motomarine. L’engin ne comportait pas non plus de bris mécanique.

La conduite d’un tel engin diffère grandement d’une voiture ou autre véhicule moteur, notamment en ce qu’il faut que l’accélérateur soit enclenché pour tourner. Il est probable que la victime, constatant qu’elle s’approchait de la rive, ait lâché l’accélérateur, ce qui l’a empêchée d’effectuer un virage pour s’éloigner de la rive. Il est possible qu’elle n’ait pas su comment réagir, écrit la coroner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !