•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le folk transatlantique de Lonny

La chanteuse pose avec la pochette de son album devant un mur blanc.

La chanteuse française Lonny

Photo : Facebook @lonnymusique

Radio-Canada

L’autrice-compositrice-française Lonny a lancé vendredi son premier album, Ex-voto, réalisé par le Montréalais Jesse Mac Cormack. Cet album a été enregistré au Québec, où la musicienne se rend régulièrement et où s’est opéré le déclic qui l’a poussée à chanter en français, et non uniquement en anglais.

Avec un père comme Thierry Lhermitte, vedette du grand écran en France qui a notamment joué dans le classique Le dîner de cons, il n’aurait pas été surprenant que Lonny suive la même voie. Mais depuis l’enfance, elle est plutôt menée par sa passion pour la musique.

Le théâtre ne m’a jamais vraiment intéressée, parce que je suis tellement tombée amoureuse de la musique vite. J’ai compris que c’était ça, ma manière de m’exprimer, explique-t-elle. J’ai fait un ou deux cours de théâtre et je me suis vite rendu compte qu’il valait mieux que j’épargne la planète d’une carrière théâtrale.

Patti Smith en concert, une révélation quasi spirituelle

Lonny propose un son folk atmosphérique et mélancolique, inspiré d’artistes comme Leonard Cohen, Joni Mitchell, Bob Dylan et Neil Young. Son nom de scène est d’ailleurs une sorte d’hommage à la chanson Loner (solitaire) de ce dernier; un clin d'œil à la nature solitaire de la chanteuse lorsqu’elle est en mode écriture.

Elle cite également comme grande influence la chanteuse américaine Patti Smith, qu’elle a vue en concert il y a environ 15 ans; une expérience qu’elle qualifie de mystique.

Pour écouter l'intégrale de l'album Ex-voto, de Lonny, rendez-vous sur la page web de Radio-Canada OHdio.

[Après le concert], j’ai fait un long trajet pour rentrer chez moi et je zigzaguais dans la rue tellement je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Je crois que c’était ma première expérience de concert où quelque chose au-delà de la musique s’était passé, raconte-t-elle.

Il y avait quelque chose de plus spirituel, la présence pure, parce que c’est ce qu’elle maîtrise, Patti Smith. Au-delà de sa poésie, de sa voix et de sa musicalité, c’est sa présence [sur scène]. Je m’étais dit que j’aimerais bien apprendre à faire la même chose. Si je peux donner ça aux gens, le fait de se sentir très vivants, c’est précieux.

Un album enregistré au Québec

Depuis quelques années, Lonny visite régulièrement le Québec, où habite son frère Victor Lhermitte. Elle s’y est découvert plusieurs affinités avec les musiciens et musiciennes qui animent la scène musicale de la province.

Son album a d’ailleurs été enregistré au Québec, avec Jesse Mac Cormack à la réalisation, une suggestion de son étiquette québécoise, L-A be (elle fait affaire avec Horizon en France). À la première écoute de sa musique, la Française est tombée sous le charme.

Après cette écoute de disque plutôt fructueuse, il passait en tournée à Paris, et donc je suis allée le voir. Et là j’ai assisté à un concert absolument magistral, et j’ai vu tellement d’intelligence dans sa manière de produire, ne serait-ce que sur scène : son choix d’instruments, sa manière de positionner son micro, explique-t-elle. Tout était tellement intelligent et très émotionnel.

C’est également après avoir donné un concert au Québec que Lonny a décidé de passer de l’anglais au français pour ses paroles, bien que son premier album compte deux chansons dans la langue de Shakespeare, Mid Summer et Black Hole.

C’était la première fois qu’on me faisait un retour sur mes textes, puisqu’en France on ne comprend pas l’anglais. C’était plutôt élogieux, et je me suis dit que j’aimerais bien retrouver cette sensation d’être comprise dans mes textes en France.

Les chansons d'Ex-voto ont été pour la plupart créées en banlieue de Montréal, entre l'été 2019 et l'hiver 2020, sous la supervision de Jesse Mac Cormack. Les cordes et les cuivres ont par la suite été enregistrés à Paris, avec des arrangements d'Olivier Marguerit.

Ex-voto, entre la prière et les remerciements

Les 11 titres du premier album de Lonny sont à la fois tristes et réconfortants. Pour ce qui est du nom de l’album, Ex-voto, l'artiste a d’abord vu le mot dans un roman de Clarissa Pinkola Estés, Femmes qui courent avec les loups.

C’est quelque chose de très hybride, l’ex-voto, c’est entre le remerciement et la prière. C’est souvent pour des vœux de guérison qu’on place des ex-voto chez soi ou dans une église, explique-t-elle. Ça vient de la religion catholique, mais moi j’aime bien justement en extraire cette notion-là. On n’a pas besoin d’être chrétien pour se recueillir ou pour attendre un miracle.

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par René Homier-Roy, animateur de l'émission Culture Club. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté et de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !