•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : fin du confinement dans la Première Nation de Bearskin Lake

Une résidente de Bearskin Lake subit un test de dépistage de la COVID-19.

Environ la moitié des résidents de Bearskin Lake ont été déclarés positifs après un test de dépistage de la COVID-19.

Photo : Sharon Angeconeb

Radio-Canada

Un peu moins d'un mois après avoir déclaré l’état d’urgence en raison d’un nombre très élevé de cas de COVID-19, les autorités de la Première Nation de Bearskin Lake ont mis fin lundi matin à l’obligation de se confiner.

Il ne reste que quelques cas actifs dans la communauté, alors qu’au plus fort de l’éclosion, plus de la moitié des résidents étaient en isolement.

Environ 220 personnes, sur une population de 400 habitants, ont reçu un résultat positif après un test de dépistage de la COVID-19.

La communauté avait demandé l’aide de l’armée, notamment pour assurer la distribution de bois de chauffage et de nourriture.

Des Rangers ont été déployés, mais certains d'entre eux se trouvaient déjà dans la communauté.

Des leaders de la communauté ont exprimé leur déception concernant la réponse du gouvernement, la décrivant comme lente, inefficace et symbolique.

Plusieurs communautés autochtones se sont mobilisées pour aider Bearskin Lake, notamment en livrant des denrées en motoneige.

Des motoneigistes sur une étendue de neige, devant une forêt de sapins, vus de haut.

Plus d'une dizaine de motoneigistes autochtones se sont mobilisés pour apporter des vivres à la Première Nation de Bearskin Lake.

Photo : Facebook/Lyndon Nanokeesic

De nombreuses mesures restent en vigueur à Bearskin Lake, y compris des limites dans les rassemblements et la réduction du nombre de personnes dans les magasins.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !