•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau traitement anti-COVID est offert au Manitoba

Dans un laboratoire, un chercheur tient une pilule dans une pince.

Le traitement est destiné aux personnes ayant été déclarées positives à la COVID-19 et présentant des symptômes légers à modérés. (archives)

Photo : Associated Press / Pfizer

Radio-Canada

Des représentants en matière de santé du Manitoba ont annoncé lundi que la province rend accessible à la population un nouveau traitement antiviral contre la COVID-19, le Paxlovid.

Le Manitoba a reçu une livraison de 1100 doses de ce médicament développé par Pfizer, la semaine dernière.

Il s’agit du premier traitement anti-COVID qui peut être administré à domicile. Les autres traitements existants, tels que le remdésivir, sont donnés par intraveineuse, à l’hôpital.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Critères d’admissibilité

La province a indiqué que le médicament ne sera offert qu’aux personnes qui sont à risque de développer des symptômes graves du virus.

Les personnes admissibles devront également avoir reçu leurs deux doses de vaccin. Leur deuxième dose devra avoir été administrée il y a plus de quatre mois.

Le traitement est destiné aux personnes ayant été déclarées infectées par la COVID-19 et présentant des symptômes légers à modérés. Il empêche le virus de se recopier, ce qui permet de prévenir des symptômes graves de la maladie, selon une fiche informative (Nouvelle fenêtre) destinée aux patients.

Le traitement anti-COVID est composé d’un nouveau médicament développé par Pfizer, le nirmatrelvir, et d’un médicament antirétroviral, le ritonavir. Ce dernier est un médicament anti-VIH, de faible dose, qui aide à conserver le nirmatrelvir plus longtemps dans le corps.

Le traitement comprend trois comprimés, deux de nirmatrelvir et un de ritonavir, qui sont pris à domicile deux fois par jour, pendant cinq jours.

Pendant la prise de ce médicament, les personnes devront continuer de s’isoler. Le Paxlovid n’est pas une solution de rechange à la vaccination, précise le gouvernement du Manitoba.

Le Paxlovid réduirait de 89 % les risques d’être hospitalisé ou de mourir de la COVID-19, comparativement à un placebo chez les adultes à haut risque de développer des symptômes graves et non hospitalisés, selon Pfizer.

Avec des informations de Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !