•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gestion des déchets à Gatineau : au tour des commerces et industries de collaborer

Collecte de déchets à Gatineau.

Le Service de l’environnement de la Ville de Gatineau présente mardi le projet de son Plan de gestion des matières résiduelles pour 2023-2029.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de l’environnement de Gatineau a présenté son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour 2023-2029, mardi, en comité plénier.

La Ville de Gatineau sera plus exigeante à l'égard des industries, commerces et institutions (ICI) en matière de gestion des déchets.

La Municipalité vient de présenter son projet de PGMR 2023-2029. Le principal objectif est très clair : s'assurer que tous, les citoyens, l'organisation municipale et les ICI, contribuent à faire cheminer Gatineau vers une ville zéro déchet, en misant sur le déploiement de l’économie circulaire sur le territoire gatinois.

On va demander aux entreprises de faire leur part. C'est là où on est rendu.

France Bélisle, mairesse de Gatineau, estime qu’il est temps pour les ICI de contribuer aux efforts de gestion des déchets pour aider la Ville à atteindre ses objectifs.

La mairesse de Gatineau, France Bélisle, devant un panneau bleu sur lequel est apposé un logo de la ville.

La mairesse de Gatineau, France Bélisle (Archives)

Photo : Radio-Canada

L'élue mise sur deux éléments clés, soit la communication et l’accompagnement, pour s'assurer de la meilleure collaboration de tous.

« On sait qu’on va vivre de la grogne, que des gens vont trouver ça compliqué, qu’ils vont trouver ça lourd, on sait que ça va être difficile. C’est ça, le changement. Piloter un changement, c’est difficile et ça prend du temps. »

— Une citation de  France Bélisle, mairesse de Gatineau

Pour y parvenir, le projet de PGMR est constitué d'un plan d’action divisé en 30 points.

Le Service de l’environnement propose notamment d’optimiser le service de collecte d’encombrants et de renforcer la participation des multilogements aux collectes de certaines matières.

Des fauteuils et des matelas empilés sur le bord d'un trottoir.

Les collectes spéciales de déchets encombrants ont connu certains ratés au cours des dernières années à Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada

Le projet suggère aussi de bonifier le réseau d’écocentres de Gatineau en construisant un écocentre dans le secteur d'Aylmer et de réaliser une étude de faisabilité pour l’implantation de services d’écocentre dans le secteur de Buckingham-Masson-Angers.

Une autre suggestion indiquée dans le plan d’action est d’ajouter des points de dépôt pour les piles et les appareils électroniques dans certains secteurs de la ville.

Pour les secteurs organisationnel et résidentiel, le projet vise à dépasser les objectifs du plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et à augmenter le pourcentage de matières récupérées en 2029.

Objectifs de récupération auprès des citoyens et à la Ville :

  • 85 % des matières recyclables (contre 76 % en 2020);

  • 85 % des matières compostables (contre 68 % en 2020);

  • 85 % des résidus de construction, rénovation et démolition (objectif atteint en 2020);

  • 75 % des textiles éliminés.

Source : Document de présentation du projet de PGMR de la Ville de Gatineau, janvier 2022

Les objectifs pour les industries, les commerces et les institutions

Pour 2029, le projet de PGMR entend à ce que le secteur des ICI arrive à atteindre les objectifs du plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Le projet vise à récupérer 75 % des matières recyclables, 60 % des matières compostables et 70 % des résidus de construction, de rénovation et de démolition pour 2029, cible qui avait été atteinte en 2020, selon le document de présentation du projet de PGMR.

À titre de comparaison, la Ville de Gatineau avait récupéré auprès des ICI 31 % des matières recyclables et 6 % des matières compostables en 2020.

Seule la cible de 70 % pour la récupération des résidus de construction, de rénovation et de démolition avait été atteinte en 2020.

Le document de présentation indique que l’une des actions phares du PGMR sera d’offrir un service municipal de collectes des matières compostables et recyclables pour les ICI.

Le projet propose aussi de rendre ces collectes obligatoires pour le secteur des ICI, alors qu’en ce moment cette obligation ne s’applique qu’au secteur résidentiel, peut-on lire dans le document.

Les prochaines étapes

Plusieurs étapes sont nécessaires avant l’entrée en vigueur du nouveau PGMR à Gatineau.

Le projet de PGMR sera présenté pour approbation au conseil municipal le 15 février.

Puis, au printemps 2022, la Ville sera responsable des consultations publiques (au moins une assemblée publique), comme le prescrit la Loi sur la qualité de l’environnement du Québec, est-il indiqué dans la présentation.

Au cours de l’été et de l’automne, à la suite des consultations publiques, des modifications seraient apportées au projet de PGMR et le rapport de consultation serait publié.

Le Service de l’environnement de Gatineau projette d'envoyer au ministère québécois de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) son PGMR d’ici le début de l’année 2023. Des changements y seront apportés si le MELCC en décide ainsi. Le tout devra finalement être adopté par règlement municipal.

Avec des informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !