•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un espace pour venir en aide aux personnes écoanxieuses

Une cheminée qui rejette de la fumée sur une banlieue.

Le Collectif est un espace où il est possible de réfléchir à l'impact des changements climatiques (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

L’organisme Éco-motion, qui aide les individus à s’adapter psychologiquement aux changements socio-environnementaux, lance jeudi le Collectif, un espace où une équipe pourra trouver davantage d'outils et mieux soutenir les écoanxieux à Sherbrooke.

Il y a énormément de gens qui se sentent impuissants face aux changements climatiques. On s’est dit qu’il fallait faire quelque chose face à ces enjeux collectifs où 62 % se sentent touchés. Ça peut atteindre un individu de façon intense, explique la fondatrice et directrice de l'organisme Éco-motion, Isabelle Béliveau.

Des psychologues, des travailleurs sociaux spécialistes en environnement, des gens en communication et des conseillers en orientation seront mis à contribution appuyer les personnes vivant des émotions fortes en lien avec les changements climatiques. Des ateliers seront notamment offerts pour apprendre à mieux gérer l'anxiété et le stress provoqués par ces nouvelles.

« Dès que l’on nomme l’impuissance, ça vient impacter la personne de façon significative. Il y a plusieurs personnes qui ont accès à nous. »

— Une citation de  Isabelle Béliveau, fondatrice et directrice de l'organisme Éco-motion

Elle ajoute que le Collectif propose un processus qui touche toutes les sphères de la vie des personnes écoanxieuses.

Il y a une multidisciplinarité pour tous ces enjeux. Nous allons faire des ateliers pour suivre les gens dans leur processus. Nous allons pouvoir offrir un support personnalisé. Nous voulons que les gens qui sont près de nous puissent nous parler, mentionne Isabelle Béliveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !