•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Université Saint Mary’s : le retour en classe en personne ne fait pas l’unanimité

Des étudiants marchent vers l'entrée d'un édifice du campus.

Les quelques 7000 étudiants de l'Université Saint Mary's à Halifax sont retournés en classe en personne le 24 janvier. Cette décision de la direction ne fait pas l'unanimité dans la communauté universitaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Université Saint Mary’s à Halifax a repris lundi les cours en présentiel pour ses quelque 7000 étudiants, ce qui ne fait pas l'unanimité dans la communauté.

Les étudiants interrogés au hasard ne sont pas tous heureux d'être de retour en classe.

C'est bien pour les étudiants, car c'est ennuyant de regarder un écran d'ordinateur toute la journée, affirme James Erith-Ellwood, qui étudie en génie.

Brooke Forgeron, étudiante en comptabilité, dit pour sa part que ce n'est certainement pas aussi pratique que d'être chez moi.

Le retour en classe en présentiel ne fait pas l'unanimité non plus chez les professeurs.

Le professeur et directeur du département d'anthropologie, Rylan Higgins, explique qu’il était à l’aise la dernière fois où les cours étaient donnés en présentiel, mais qu’avec le variant Omicron il est plus nerveux.

M. Higgins croit que d’autres professeurs ressentent aussi cette nervosité. Il dit en avoir consulté au moins une douzaine. Selon lui, la grande majorité d’entre eux aurait préféré attendre au moins quelques semaines.

La direction juge les mesures sanitaires suffisantes

Le retour en classe en personne est une décision de l'Université et c'est de cette façon qu’elle va procéder, indique la porte-parole Margaret Murphy.

L’Université, explique-t-elle, estime que les consignes sanitaires en vigueur sont convenables, soit le port du masque, une preuve de vaccination contre la COVID-19, l’éloignement physique et le lavage fréquent des mains.

Margaret Murphy interviewée devant un édifice du campus.

Margaret Murphy est vice-rectrice associée aux affaires externes de l’Université Saint Mary's.

Photo : Radio-Canada

Mais l’éloignement physique n’est pas toujours possible. Rylan Higgins dit donner un cours à 170 étudiants dans une salle qui peut en accueillir 217. Il affirme que l’éloignement physique dans ce cas est impossible.

De plus, Rylan Higgins se désole que certains professeurs, qui sont plus vulnérables, doivent aussi retourner en classe. Il mentionne par exemple ceux qui ont de jeunes enfants qui ne peuvent pas être vaccinés ou ceux qui s'occupent de personnes immunodéprimées.

Aucun membre de la direction du syndicat des professeurs n'était disponible pour une entrevue.

Le professeur interviewé par vidéoconférence.

Le professeur et directeur du département d'anthropologie de l'Université Saint Mary's, Rylan Higgins, dit être plus nerveux cette fois-ci en raison du variant Omicron.

Photo : Radio-Canada

Rylan Higgins ajoute que l'administration ignore les préoccupations des professeurs et refuse de répondre aux questions entourant la sécurité qu'il a soulevées dans une lettre envoyée le 14 janvier.

La porte-parole de l'Université, Margaret Murphy, indique que la direction compte toujours répondre à cette lettre dans les prochains jours.

D’après un reportage de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !