•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Point Lepreau pour encore 25 ans, une demande qui ne fait pas l’unanimité

Le permis d’exploitation de la seule centrale nucléaire de l’Atlantique expire en juin. Les deux dernières fois qu’elle a obtenu un permis, ils étaient pour une durée de cinq ans chacun.

La centrale nucléaire de Point Lepreau remplace deux véhicules blindés.

La centrale nucléaire de Point Lepreau.

Photo : CBC

Radio-Canada

Énergie NB souhaite utiliser la centrale nucléaire de Point Lepreau pendant encore 25 ans. Les gestionnaires ont fait une demande pour prolonger leur permis d’exploitation. Toutefois, cette demande sans précédent ne fait pas l’unanimité dans la province.

Selon Gail Wylie, de la Coalition pour le développement d’énergie responsable au Nouveau-Brunswick, il faut à long terme se départir de l’énergie nucléaire à cause des déchets radioactifs qu’elle produit.

C’est complètement inapproprié pour le Nouveau-Brunswick, dit-elle.

La Coalition pour le développement d’énergie responsable au Nouveau-Brunswick souhaite donc que le permis d’exploitation de Point Lepreau soit renouvelé seulement pour une courte durée.

Cependant, le Centre Atlantica pour l’énergie — un autre organisme situé à Saint-Jean — voit les choses autrement.

Sa présidente, Colleen d’Entremont, affirme que le nucléaire est essentiel pour l’environnement, car il ne produit pas de gaz à effet de serre.

Point Lepreau a joué un rôle déterminant dans l’atteinte des objectifs du Nouveau-Brunswick en matière d’émissions de gaz, avance-t-elle.

Selon ce groupe de réflexion, il faut donc continuer d’exploiter la centrale de Point Lepreau en lui accordant un permis à long terme.

La classe politique réagit

Au Parti libéral, on se demande pourquoi Énergie NB veut sécuriser une autorisation pour 25 ans d’un seul coup.

Ils veulent changer la pratique. Ça a tout le temps été cinq ans , dit le député libéral de Bathurst-Ouest-Beresford, René Legacy. C’est préoccupant de voir qu’on veut s’éloigner de se présenter devant des organismes.

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick souhaite que la province cesse d’utiliser la centrale d’ici 2035.

On doit éliminer progressivement la production d’électricité à Point Lepreau, affirme le chef du parti, David Coon. Le nucléaire, c’est très très cher. Plus cher que les autres sources d’énergie.

David Coon en mêlée de presse après le dépôt d'un budget à l'Assemblée législative.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick.

Photo : La Presse canadienne / Stephen MacGillivray

L’Alliance des gens ne voit pour sa part pas de problème avec l’exploitation de Point Lepreau jusqu’en 2042, pourvu que cette exploitation soit justifiable économiquement.

C’est la Commission canadienne de sûreté nucléaire qui devra déterminer la durée du prochain permis d’exploitation de la centrale de Point Lepreau.

Son permis actuel vient à échéance le 30 juin prochain.

Avec des informations d’Alix Villeneuve.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !