•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Érosion côtière à l’Île-du-Prince-Édouard due aux tempêtes de janvier

Un rivage d'hiver.

L'érosion côtière est visible au camping de Cavendish en janvier 2022.

Photo : Parcs Canada

Radio-Canada

Les deux tempêtes hivernales qui ont balayé l’Île-du-Prince-Édouard en janvier ont emporté plus d’un mètre de rivage, dans la région de Cavendish.

En temps normal, il faut une année complète pour provoquer une telle érosion, selon Parcs Canada.

L’érosion a touché les 65 kilomètres de littoral que compte le Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard. La partie la plus touchée semble être au terrain de camping de Cavendish.

L’île Robinson a également été touchée : des arbres se sont fracassés sur les sentiers et des dommages matériels ont été constatés.

Changements climatiques

Garrett Mombourquette, responsable de la conservation au parc, explique que la glace protège la côte en temps normal — en ralentissant ou en atténuant la puissance des vagues lors des tempêtes — est beaucoup moins présente depuis quelques années.

L’érosion est un phénomène normal, dit-il. Seulement, nous avons observé que la réduction de la glace près du rivage augmente la proportion de l’érosion côtière pendant l’hiver.

Un littoral en hiver.

Les tempêtes de janvier 2022 ont eu des répercussions sur les 65 kilomètres de littoral du Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

L’équipe du Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard surveille la présence de cette glace près du rivage depuis 2014.

En 2020, le nombre de jours où la glace était présente était à son plus bas en sept ans d’observation.

Selon Garrett Mombourquette, l’érosion forcera éventuellement la relocalisation ou le retrait des installations côtières.

Avec les informations de Shane Ross de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !