•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des banques alimentaires au Manitoba toujours grandement sollicitées

Des paquets de pâtes sèches sont empilées dans des boîtes de carton

Les banques alimentaires voient leurs réserves de denrées s'épuiser plus rapidement, alors que la demande de soutien alimentaire est en croissance.

Photo : CBC

Radio-Canada

Des banques alimentaires voient la demande pour leurs services augmenter à plusieurs endroits au Manitoba, alors que la pandémie frappe toujours.

Malgré les dons reçus pendant la période des fêtes, les bénévoles de ces organismes se demandent si ce sera suffisant pour passer à travers l’hiver.

À la banque alimentaire de l’église Holy Cross de Winnipeg, les dons reçus suffisent pour l’instant, alors que les gens ont été généreux.

Le bénévole Robert Grant constate toutefois que les clients sont toujours plus nombreux et que la demande ne cesse de croître.

Ce n’est pas hors de l’ordinaire de voir 70 personnes sur notre liste. Ça, ça ne compte pas les walk-in [personnes sans rendez-vous] pour lesquelles on sert aussi de la nourriture s’il en reste. Avant c’était peut-être 50 personnes, indique M. Grant.

Robert Grand devant des caisses de couches pour bébé.

Robert Grant, bénévole à la banque alimentaire de l'église Holy Cross de Winnipeg

Photo : Radio-Canada

La très forte demande est également constatée à l’Accueil Kateri à Saint-Anne comme le confirme le directeur général de l’organisme, Aurèle Boisvert.

À cet endroit également, les craintes sont vives à savoir si les réserves alimentaires accumulées grâce aux dons permettront de combler les besoins au-delà de l’hiver.

Je parlais au gérant et il me disait, on est bons encore pour quelques mois, mais après ça, qu’est-ce qu’on va faire. C’est sûr que les banques alimentaires, c’est des opérations très vulnérables, on dépend de la générosité des gens, affirme M. Boisvert.

Moisson Manitoba, qui nourrit 80 000 Manitobains par mois et aide 325 banques alimentaires et autres organismes de la province, craint également de manquer de nourriture, même s'il salue la générosité du public. Déjà en décembre, l'organisme redoutait de ne plus être en mesure de répondre à la demande croissante faute de bénévoles.

M. Grant ajoute que les banques alimentaires sont essentielles, car malgré la pandémie, la vie ne s’arrête pas et les gens ont toujours besoin d’aide.

Robert Grant et Aurèle Boisvert voient tous les deux l’effet que la pandémie a pu avoir sur la demande pour les banques alimentaires.

Ils rappellent que la générosité est importante pendant les Fêtes, mais elle l’est d’autant plus à longueur d’année.

Avec les informations d'Émile Lapointe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !