•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Preissac réclame une réduction de la limite de vitesse près du complexe minier LaRonde

Une route enneigée avec une mine à la gauche.

De nombreux travailleurs du complexe minier LaRonde utilisent la route 395 chaque jour.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Radio-Canada

Il n’y a pas que dans le secteur Tancrède que la vitesse de la route 395 préoccupe les élus de Preissac. Ils s’inquiètent aussi de la vitesse à la hauteur du complexe minier LaRonde.

La limite de vitesse dans ce secteur est fixée à 90 km/h, ce qui rend la sortie du stationnement des employés dangereuse autant pour les travailleurs que pour les citoyens qui circulent dans le secteur. Des camions lourds traversent également la route à cet endroit.

Cet enjeu de sécurité routière est ressorti lors d’un atelier citoyen organisé par Mines Agnico Eagle le 30 novembre dernier. Le sujet a ensuite été abordé avec les dirigeants de la minière lors d’une table d’harmonisation avec la municipalité.

Un panneau lumineux jaune indiquant une traverse de camions lourds.

Des camions lourds traversent souvent la route 395 à cet endroit.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Le maire Donald Rheault saisit donc la balle au bond et fait pression sur le ministère des Transports du Québec pour corriger la situation.

On va rédiger une lettre et demander qu’on puisse réduire à tout le moins à 70 km/h la vitesse vis-à-vis la zone de la mine pour permettre aux travailleurs et travailleuses de mieux sortir du complexe minier, et pour les citoyens et citoyennes qui ont à passer devant le secteur, qu’ils puissent réduire cette vitesse-là, fait valoir Donald Rheault.

La minière appuie

Mines Agnico Eagle précise par courriel qu’elle appuie totalement la démarche de la Municipalité de Preissac.

La minière rappelle qu’elle déploie déjà plusieurs mesures pour améliorer la sécurité à cette intersection avec la route 395. Par exemple, les intersections sont filmées pour surveiller les comportements routiers, l’éclairage a été amélioré et l’entreprise dit procéder à l’entretien régulier de l’intersection en fonction de ses opérations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !