•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bureau de santé de Windsor-Essex change sa manière de signaler les cas de COVID-19

Une enseigne du Bureau de santé de Windsor-comté d'Essex.

Le Bureau de santé cesse de signaler les variants préoccupants.

Photo : CBC / Mike Evans

Radio-Canada

Puisqu'en Ontario les tests PCR sont désormais réservés aux populations et aux employés à haut risque, le Bureau de santé de Windsor-comté d'Essex ne signalera désormais que les cas de COVID-19 à haut risque.

Dans un communiqué publié lundi, l’unité de santé a indiqué qu’elle déclarera également les hospitalisations confirmées ou suspectées d’être en lien avec la COVID-19, de même que les données de surveillance des eaux usées locales.

Des changements sont aussi apportés à la manière dont les éclosions sont signalées puisqu’elles sont désormais limitées aux établissements à haut risque tels que les maisons de soins de longue durée, les maisons de retraite ou les hôpitaux.

Le Bureau de santé cesse de signaler les variants préoccupants puisque le variant Omicron est le variant dominant.

À l'avenir, indique le Bureau de santé, les mises à jour en rapport avec la COVID-19 seront communiquées à midi les jours de semaine alors qu'elles étaient jusqu'ici communiquées en matinée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !