•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une levée des mesures sanitaires à venir pour la Saskatchewan?

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a tenu sa première conférence en personne depuis qu'il a été déclaré positif après un test rapide de dépistage de la COVID-19 la semaine dernière.

Scott Moe et Paul Merriman portent le masque lors d'une conférence à l'Assemblée législative de la Saskatchewan.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, continue d’inviter les habitants de la province à se faire vacciner et à obtenir leur dose de rappel. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Joseph Elfassi

Accompagné du ministre de la Santé de la province, Paul Merriman, le premier ministre Scott Moe a laissé entrevoir la fin prochaine des mesures sanitaires en Saskatchewan, sans toutefois donner de date exacte de cet assouplissement.

En plus de restreindre les libertés individuelles, les confinements, les couvre-feux et les campagnes de vaccination ne semblent pas ralentir la propagation du variant Omicron ailleurs au pays et dans le monde, a-t-il expliqué en conférence de presse.

« Nous ne sommes pas tout à fait au point de lever les mesures, mais nous envisageons de le faire dans un avenir rapproché. »

— Une citation de  Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Scott Moe a cité l’exemple du Québec, une province soumise à des restrictions beaucoup plus sévères que la Saskatchewan. Pourtant, la Belle Province est aux prises avec un taux de mortalité sept fois supérieur à celui de la Saskatchewan.

La COVID-19 est là pour de bon, comme d’autres maladies auxquelles nous faisons face au quotidien en Saskatchewan sans pourtant restreindre les libertés individuelles. Il faut atteindre cette étape avec la COVID-19.

Le premier ministre continue d'inviter les Saskatchewanais à se faire vacciner, à recevoir leurs doses de rappel et à se soumettre à des tests rapides.

Moi-même, j’étais asymptomatique, et je n’aurais pas connu mon statut viral sans les tests rapides.

Avec un taux d’absentéisme de 17 % dans le réseau de la santé enregistré en janvier 2022, comparativement à 13 % en 2020, le gouvernement affirme que son plan de redéploiement des fonctionnaires provinciaux n’est pas en vigueur.

Ce plan a été conçu afin de faire face aux augmentations anticipées en matière du nombre d’hospitalisations, bien que le pic prévu dans les modèles ne se soit pas encore manifesté dans le réseau de la santé.

Scott Moe a également qualifié de superflu le mandat fédéral de vaccination pour les camionneurs, puisque la grande majorité des camionneurs sont déjà vaccinés, ajoutant que la mesure risque de nuire à la chaîne d’approvisionnement de la province, notamment en matière de livraison de biens comestibles.

Une déclaration irresponsable

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, n’a pas mâché ses mots en entendant le point de presse du premier ministre Scott Moe.

Selon lui, la déclaration du premier ministre affirmant que les résidents devraient apprendre à vivre avec le variant Omicron est la la chose la plus irresponsable [qu’il ait] entendue de la part d'un homme très irresponsable.

Le chef néo-démocrate continue de demander la mise en place de nouvelles mesures en Saskatchewan.

Il a les scénarios sous les yeux. Il sait combien de personnes vont être malades, a ajouté Ryan Meili.Il sait que beaucoup de gens vont mourir. Il sait que les travailleurs de la santé seront soumis à une pression incroyable. Il sait que des opérations chirurgicales et d’autres soins seront annulés. Il sait que ses choix vont faire souffrir des gens.

Ryan Meili affirme que le gouvernement doit faire les bons choix pour assurer la sécurité de la population.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !