•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comparution d’une haute gradée de la police de Toronto devant un comité disciplinaire

La surintendante Stacy Clarke fait face à des accusations d'inconduite au sujet du processus des promotions du service.

La surintendante Stacy Clarke en uniforme de police.

La surintendante Stacy Clarke de la police de Toronto.

Photo : Radio-Canada / CBC

À Toronto, la surintendante de police Stacy Clarke a brièvement comparu lundi devant un comité disciplinaire de son employeur, relativement à des accusations d'inconduite professionnelle au sujet du processus de nomination au sein de son service.

La police de Toronto a ouvert au début de l'année une enquête sur des allégations d'irrégularités dans un processus de ressources humaines au cours duquel plusieurs agents ont été promus au sein du service.

Stacy Clarke, dont c'était la première comparution, a été mise en accusation dans le cadre de cette investigation. Elle est notamment accusée d'avoir transmis les questions d'entrevue à un candidat dans le cadre d'une promotion.

La haute gradée est inculpée en vertu de la loi sur les services de police de l'Ontario. Elle est la première surintendante de police à faire face à des accusations semblables devant un tribunal administratif.

Un logo de police ave les mots police toronto visibles.

Stacy Clarke a comparu par visioconférence au quartier général de la police de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Nadeau

La surintendante Clarke fait face à sept chefs au total, dont ceux d'abus de confiance, d'insubordination et de conduite déshonorante.

Elle est apparue à l'écran de l'audience virtuelle vêtue en civil de son domicile, en présence de son avocat, Joseph Markson.

La procureure du service de police, Alexandra Ciobatoru, a fait savoir qu'elle comptait solliciter un procureur extérieur au service pour la suite des procédures judiciaires.

Acte d'accusation de 11 pages

À lire l'acte d'accusation, les faits reprochés se seraient produits à l'automne 2021 lors d'entrevues de policiers, qui souhaitaient être promus au poste de sergent.

Il y est écrit que Stacy Clarke a reçu, le 10 novembre 2021, la directive de ne plus communiquer avec les candidats dont elle était responsable au sein du comité de sélection.

Les noms des candidats font l'objet d'un interdit de publication.

La police l'accuse d'avoir transmis à six candidats des photos des questions d'entrevue et de les avoir par la suite contactés pour leur donner des renseignements confidentiels dans le cadre du processus de sélection afin de les faire avancer dans leur carrière.

La majorité des accusations concerne l'agent H. H. qu'elle a rencontré en personne à son domicile les 3, 4 et 5 décembre 2021 dans le but de le préparer à un cycle d'entrevues. Le document ajoute que la surintendante n'a pas mentionné à ses collègues son conflit d'intérêt avec H. H. lors de son entrevue.

Façade extérieure du quartier général et le logo de la police de Toronto

Le quartier général de la police de Toronto

Photo : Radio-Canada

Stacy Clarke, qui était assignée au poste de police 42, est suspendue avec salaire jusqu'à nouvel ordre.

Elle devra à nouveau se présenter devant un tribunal de police le 23 février, date à laquelle Me Ciobatoru commencera à transférer ses preuves à Me Markson.

Mme Clarke est la première surintendante de police noire à avoir été promue à l'occasion du mois des Noirs en février 2021 dans le service de police de Toronto et la seconde dans un corps de police au Canada.

La seconde est la surintendante Isobel Granger du Service de police d'Ottawa.

Stacey Clark est mère de deux adolescents.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.