•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta affiche le plus bas taux de vaccination chez les 5 à 11 ans

Kingston est assis sur les genoux de sa mère pendant qu'une femme désinfecte son bras en vue de lui donner le vaccin.

Jasper est la région qui a le plus haut taux de vaccination chez les 5 à 11 ans : 74 % d'entres eux ont reçu leur première dose.

Photo : Fournie par Services de santé Alberta

Radio-Canada

De plus en plus d’enfants sont hospitalisés en raison de la COVID-19 en Alberta, qui affiche le plus bas taux de vaccination au pays chez les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Jim Kellner, pédiatre et membre du Groupe de travail fédéral sur l'immunité face à la COVID-19, affirme qu’au cours du dernier mois 133 enfants de moins de 10 ans ont été hospitalisés en Alberta.

Cela représente plus de 35 % de toutes les admissions de ce groupe d'âge pendant toute la durée de la pandémie [… ] Donc il y a eu une énorme augmentation, indique-t-il.

Du côté de la vaccination, 42,5 % des enfants albertains âgés de 5 à 11 ans ont reçu leur première dose de vaccin, selon les données de la province. À l’échelle nationale, 51 % des enfants de la même tranche d’âge ont reçu leur première dose de vaccin, selon les données de Santé Canada. Terre-Neuve-et-Labrador est la province qui affiche le taux le plus élevé, soit 74,7 %.

Selon Cora Constantinescu, professeure et spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de Calgary, il est urgent de faire vacciner les enfants.

« C’est le temps maintenant…et nous devons aider les parents à comprendre qu'il y a urgence. »

— Une citation de  Cora Constantinescu, professeure et spécialiste des maladies infectieuses de l’Université de Calgary

En date du 20 janvier, seulement 23 des 132 régions géographiques de Services de santé Alberta ont un taux de premier vaccin de plus de 50 % chez les 5 à 11 ans. Dans de nombreuses régions de l’Alberta, moins de 1 enfant sur 3 a été vacciné contre la COVID-19. 

Un lien avec la vaccination des parents

Les données offertes sur le site de Services de santé Alberta montrent que les régions où les taux de vaccination sont les plus faibles chez les autres groupes d'âge affichent également un taux de vaccination plus faible chez les enfants.

Par exemple, la région de High Level, dans le nord-ouest de l’Alberta, présente le taux de vaccination le plus faible chez les personnes âgées de plus de 12 ans. Moins de la moitié d'entre eux ont reçu leur première dose de vaccin. Toujours à High Level, environ 10 % des enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19.

Rendre le vaccin plus accessible

La professeure en soins infirmiers de l’Université de Calgary Shannon Macdonald estime qu’il est nécessaire de faire comprendre aux parents réticents l’importance du vaccin. « Il est très important pour nous de faire passer le message que le "risque de vaccination" réduit en fait le risque de maladie », explique-t-elle.

Selon Kristin Klein, médecin hygiéniste en chef pour les maladies transmissibles de Services de santé Alberta, un manque d'accès est l'un des facteurs qui expliquent le faible taux de vaccination chez les jeunes. Il s'agit en quelque sorte d'une démarche active que les parents doivent entreprendre pour inscrire leurs enfants à des rendez-vous et prendre le temps d'échapper à une vie chargée et stressante pour tous les parents , dit-elle.

Par courriel, un porte-parole du ministère de la Santé écrit que Services de santé Alberta étendra ses heures d’ouverture en soirée lorsque les enfants âgés de 5 à 11 ans seront admissibles à la deuxième dose.

Cora Constantinescu et Shannon Macdonald suggèrent de mettre en place des cliniques de vaccination dans les écoles. Le premier ministre, Jason Kenney, a néanmoins affirmé le 13 janvier dernier qu’il ne s’agissait pas d'une bonne utilisation des ressources, car cela oblige à déplacer du personnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !