•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plaidoyer en faveur de la protection de la forêt Racine-Vauvert

Denis Trottier se trouve dans l'entrée du bâtiment de Radio-Canada, à Saguenay.

Denis Trottier

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon Denis Trottier, la forêt Racine-Vauvert, qui se trouve en bordure du lac Saint-Jean, doit être protégée coûte que coûte.

Cet ex-député péquiste de Roberval, qui est également l’ancien maire de Péribonka, affirme que son intérêt pour ce dossier remonte à pratiquement 25 ans.

Il soutient que, depuis un quart de siècle, des voix s’élèvent pour réclamer la mise en valeur de ce magnifique territoire.

Il faut qu’on parte du principe que c’est un joyau, lance-t-il, d’un ton convaincu.

D’après M. Trottier, les défenseurs de la forêt Racine-Vauvert ne pensent pas qu’il ne faut pas du tout qu’il y ait de coupes.

Ce qu’ils disent, c’est qu’on se doit de protéger les meilleurs milieux, précise-t-il.

En d’autres termes, il faut trouver un équilibre entre la protection de la forêt et les coupes, résume-t-il.

C’est possible d’aller chercher une certaine quantité de bois, mais de protéger l’essentiel de la forêt, là où il y a des activités récréatives, là où c’est le plus beau, fait valoir Denis Trottier.

À son avis, les générations futures vont ainsi savoir que nous étions collectivement civilisés, que nous avions à cœur la protection de l’environnement.

Une pétition en faveur de la préservation de la forêt Racine-Vauvert circule actuellement en ligne sur le site Internet www.change.org.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !