•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois incendies en moins de 24 heures à Sherbrooke

Un pompier devant une résidence.

Un des incendies s'est déclaré sur la rue Fabre à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Prieur

Trois incendies d’origine accidentelle ont causé des dommages des bâtiments au cours des dernières 24 heures à Sherbrooke.

Deux de ces incendies ont été causés par des cendres chaudes et des tisons provenant d'un feu.

Le plus important des deux s'est produit sur la rue Magnan, vers 0 h 30, dans la nuit de dimanche à lundi. Les cendres chaudes placées à proximité d'un bac de récupération de la résidence se sont ravivées, et la chaleur a enflammé le bac. L’incendie s’est propagé au revêtement de la résidence, puis au comble.

Le véhicule de la résidence s’est aussi embrasé.

Le feu a causé pour plus de 125 000 $ de dommages, selon les premières estimations du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS).

Il faut placer les cendres dans un contenant métallique et les éloigner de toute substance combustible, rappelle le chef aux opérations du SPCIS, Claude Langlois.

« Les cendres chaudes peuvent se raviver jusqu’à sept jours après avoir été éteintes. »

— Une citation de  Claude Langlois, chef aux opérations du SPCIS

L’occupante des lieux a pu être évacuée. Une vingtaine de pompiers ont combattu ce sinistre.

Incommodées par la fumée

Cet incendie est survenu environ une heure après celui qui a éclaté un peu plus tôt sur la rue de Beauharnois, vers 23 h 10.

Deux femmes ont été incommodées par la fumée causée par des tisons chauds échappés accidentellement sur le plancher du sous-sol.

Les tisons ont dégagé beaucoup de fumée. Les deux occupantes en ont inhalé beaucoup. Elles ont été conduites à l’hôpital, explique le chef Langlois.

L'incendie a été rapidement maîtrisé, mais a causé des dommages évalués à environ 5000 $.

Un feu causé par un rond de poêle allumé

Cette série d’incendies a commencé dimanche après-midi dans un immeuble de la rue Fabre.

Un bac de plastique placé sur une cuisinière s’est embrasé. L'incendie a forcé l'évacuation des résidents de trois logements.

Un rond de la cuisinière a été allumé accidentellement sans que les occupants s'en rendent compte, explique le chef Claude Langlois.

« Ils ont quitté les lieux et à leur retour, il était trop tard. Ils nous ont alors appelés. »

— Une citation de  Claude Langlois, chef aux opérations du SPCIS

Une vingtaine de pompiers ont combattu le brasier, qui a causé pour plus de 100 000 $ de dommages et endommagé le système de chauffage, ce qui a empêché les résidents des autres logements de réintégrer leur demeure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !