•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ski hors-piste en vogue à Gallix

Le ski hors piste à Gallix

Le ski hors piste est en vogue à la Station Gallix de Sept-Îles (archives).

Photo : Joanie Jacques

Alice Proulx

La Station de ski Gallix, à Sept-Îles, dénote une hausse des ventes des passes saisonnières pour son offre de ski hors-piste. C'est du jamais vu pour les responsables de la montagne.

Cet hiver, la station n'a eu d'autres choix que de miser sur le secteur de ski hors-piste, les glissades et les sentiers de raquettes en raison de l'affaissement de son unique remonte-pente à l'automne.

Devant l'impossibilité de dévaler les pentes sans devoir les monter à pied d'abord, plusieurs adeptes de ski alpin de Sept-Îles se sont convertis au hors-piste.

Le directeur de la Station Gallix, Loïs Babin, soutient que cette activité n'a jamais été aussi populaire à Sept-Îles que maintenant.

Trois fois plus de billets que l'an dernier ont d'ailleurs été vendus.

« Je pense qu'étant donné qu'il n'y a pas beaucoup de monde, il y a plus de gens qui sont enclins à venir essayer ça. »

— Une citation de  Loïs Babin, directeur de la Station Gallix
Loïs Babin, directeur général de la Station de ski Gallix de Sept-Îles.

Ils sont plusieurs à être sortis des sentiers battus cet hiver, confirme le directeur.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Les responsables de la montagne affirment avoir mis les bouchées doubles durant les derniers mois pour attirer les adeptes de ce sport de glisse.

Habituellement, les gens vont plus vers les passes de saison ou les billets journaliers, mais cette année, ils voulaient vraiment en profiter puisqu'on a mis l'accent là-dessus, mentionne la directrice marketing de la Station, Shanna Maltais.

La directrice marketing de la Station de ski Gallix, Shanna Maltais.

Plusieurs adeptes sont tombés sous le charme de la montagne.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

« Cette année, on a vendu plus d'une trentaine de passes seulement pour les raquettes et le hors-piste, ce qui est une augmentation considérable : on en vend normalement une dizaine. »

— Une citation de  Shanna Maltais, directrice marketing, Station Gallix

Des skieuses, rencontrées sur les pistes, se réjouissent que presque l'entièreté de la montagne soit dorénavant accessible.

En temps normal, elles ne peuvent utiliser qu'une mince partie des sentiers.

Alix Vaillancourt, skieuse de hors-piste depuis 2 ans, et Joanie Jacques, skieuse de hors-piste depuis 4 ans.

Elles pratiquent le ski hors-piste depuis quelques années.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Ça nous permet d'avoir accès à plusieurs pistes, c'est vraiment génial. On ne se pile pas sur les pieds du tout, on est plus près du stationnement, du chalet aussi, si on a envie d'aller aux toilettes, on peut y aller parce que c'est tout proche. Je peux même amener mon chien Mishka!, lance Joanie Jacques.

« Cette année, ça me permet de plus pratiquer sur un plus gros terrain de jeu. »

— Une citation de  Alix, skieuse de hors-piste depuis deux ans

Même si le stationnement se remplit de voitures qui transportent des skis avec des peaux de phoque cet hiver, il y a encore de la place pour les curieux.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !