•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La refonte des circuits, la priorité de la nouvelle directrice de la STR

Un bus Citébus circule à Rimouski.

Une toute nouvelle directrice générale a pris la tête de la Société de transports de Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Originaire de Mont-Joli, Maude Bernier a été nommée nouvelle directrice générale de la Société des transports de Rimouski (STR).

La corporation de transport, mandatée par la Ville pour opérer et administrer les services de transport en commun sur le territoire, en a fait l'annonce la semaine dernière.

Maude Bernier prendra le relais de l'ancien directeur général, André Arseneault, qui avait quitté ses fonctions en juillet 2021 pour des raisons personnelles.

« Je suis très fière de me joindre à l'équipe de la Société de transports de Rimouski.  »

— Une citation de  Maude Bernier, directrice générale de la Société des transports de Rimouski

Je suis bien contente, l'équipe m'a super bien accueillie et je sens le soutien du conseil d’administration, mais aussi du conseil municipal de la Ville de Rimouski, lance-t-elle.

Maude Bernier, la nouvelle directrice générale de la Société de transports de Rimouski.

Elle a occupé le poste de directrice des ressources humaines ainsi que celui de directrice générale par intérim chez Autobus Dionne.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Après avoir œuvré quelques années auprès de la compagnie de transport Autobus Dionne, elle se sent prête à relever de nouveaux défis.

C'est un domaine qui me passionne, c'est quelque chose que je connais bien. Je baigne là-dedans depuis que je suis jeune. Mes grands-parents sont là-dedans depuis près de 40 ans, donc c'est sûr que j'ai de bonnes connaissances dans le domaine du transport, transport collectif et adapté, souligne Mme Bernier.

De nombreux projets sont sur la table de la STR, dont la bonification de l'offre de services Citébus qui est prévue pour l'automne prochain. Maude Bernier assure que la refonte de ce service demeure une de ses priorités.

« Ma priorité numéro 1, c’est vraiment d’assurer une accessibilité à l’ensemble de la population rimouskoise pour les services de transport en commun. La première tâche, c'est la refonte des circuits.  »

— Une citation de  Maude Bernier, directrice générale de la Société des transports de Rimouski
Citébus.

Le service de Citébus est en voie d'être amélioré (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'objectif est que, d'ici la fin de 2022, on puisse vraiment avoir un nouveau service à la population, que ce soit par la redynamisation des circuits, de pouvoir possiblement rajouter des lignes... C'est encore à évaluer, mais vraiment, que ce soit facile, que ça prenne peu de temps aussi de se déplacer d'un point à l'autre partout à travers la ville, indique-t-elle.

Une annonce sur les avancements du projet devrait d'ailleurs avoir lieu au cours des prochaines semaines.

Parmi ses autres objectifs, il y a également la mise en place de moyens technologiques, tels que la possibilité de faire des réservations et des paiements en ligne.

« Je suis très optimiste. 2022 va vraiment être une grosse année, mais une belle année. Je pense qu’on va avoir de belles choses à présenter à la population et j’espère que le retour sera positif de leur côté aussi. »

— Une citation de  Maude Bernier, directrice générale de la Société des transports de Rimouski

De plus, Mme Bernier fera tout en son possible pour rendre plus accessibles les services de transport en commun. Les frais d'abonnements avaient été vivement critiqués par plusieurs élus.

Je vais travailler avec les différents acteurs et partenaires rimouskois pour voir les améliorations qu’on peut apporter et les solutions qu’on peut mettre en place pour rendre plus accessible le service de Citébus pour les gens qui ont des plus faibles revenus ou qui sont plus marginalisés, affirme-t-elle.

Une chose est sûre, Maude Bernier ne se tournera visiblement pas les pouces au cours de la prochaine année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !