•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cri du coeur d’une artiste face au confinement

Vicky Côté lors d'une entrevue à l'extérieur.

Vicky Côté a livré un vibrant cri du coeur sur sa page Facebook.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La directrice générale du Théâtre à Bout portant, Vicky Côté, lance un cri du coeur sur sa page Facebook.

L'artiste saguenéenne écrit que son moral ainsi que celui de ses collègues du milieu artistique est au plus bas. La troupe a recommencé à répéter en vue de présenter une pièce sur laquelle elle travaille depuis 2018, mais sans savoir vraiment si et quand ce sera possible.

Mme Côté déplore qu’il n’y ait pas de perspectives quant à une réouverture des salles.

Tout ce qu’on nous dit de la part du ministère, c’est : "On comprend".

Vicky Côté déplore que le milieu culturel écope encore une fois, même si, selon elle, les règles sanitaires sont plus faciles à faire respecter dans une salle de spectacle que dans d'autres milieux comme les commerces par exemple.

Dans la première année, tout le monde mettait l’épaule à la roue disait d’accord, on comprend, on ferme tout. Après ça, on vient à se demander au bout de deux ans pourquoi on est toujours les premiers fermés et les derniers à rouvrir quand les lieux culturels sont des lieux où la distanciation est respectée, indique-t-elle.

Elle estime que, depuis le début de la pandémie, la culture a aidé bien des gens à conserver leur santé mentale.

On a tous hâte de revivre une expérience des arts vivants. Ça manque ces occasions-là et ce n’est pas factice, c’est ce dont on se rend compte. C’est pas du superflu. Ça devient quelque chose qui est important dans notre culture, dans notre société de pouvoir partager ces moments-là, soutient-elle en réclamant une meilleure écoute de la part du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !