•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Nord-Côtier chargé de la désinfection des installations canadiennes à Pékin

Une femme regarde son téléphone devant un logo des Jeux olympiques de Pékin.

Propriétaire franchisé de Proaxion, Benjamin Salgado, est à Pékin pour préparer l'arrivée des athlètes (archives).

Photo : Associated Press / David J. Phillip

Le Baie-Comois Benjamin Salgado fait partie des quatre employés de l'entreprise Proaxion Canada déployés dans les installations du Comité olympique canadien à Pékin. À quelques jours du début des Jeux olympiques d'hiver, il est déjà sur place, préparant les lieux avant l'arrivée des athlètes.

Le jeune homme et son équipe ont le mandat de sécuriser les lieux en appliquant un antimicrobien, et ainsi d'éviter toute contamination dans les centres de performance, les navettes, les cliniques sportives, les gyms et les hôtels.

On va faire des cultures bactériennes un petit peu partout dans les environnements pour connaître le taux de bactérie et ensuite faire des recommandations au Comité olympique canadien, explique-t-il.

Des équipements de prise de température automatisés, des purificateurs d’air et des humidificateurs d’air sont notamment installés par les équipes de Proaxion.

On veut s’assurer qu’il n’y ait aucun cas, aucune éclosion. C’est notre objectif, même si ça sera difficile à atteindre, reconnait le jeune homme d’avance.

Le magicien Benjamin Salgado

Benjamin Salgado est aussi magicien et a remporté la finale locale de Cégeps en spectacle en 2017.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Depuis les Jeux de Pyeongchang en 2018, l'entreprise Proaxion Canada s'occupe de la désinfection des installations de la délégation canadienne.

Une préparation en amont

Comme tout doit être désinfecté avant et après le passage des athlètes, Benjamin Salgado est arrivé cette semaine à Pékin, et y restera jusqu'à la fin février.

Il y a beaucoup de choses qui sont faites en amont. C’est pour ça qu’on arrive deux semaines avant le début des Jeux, pour tout mettre en branle, tout préparer pour que ce soit prêt à l’arrivée des athlètes.

« C’est assez rock'n'roll : on fait des journées de plus de 20 heures. »

— Une citation de  Benjamin Salgado, propriétaire franchisé de Proaxion Côte-Nord

Son arrivée dans la capitale chinoise fut assez spectaculaire. Les employés sont vêtus de combinaisons de protection de la tête au pied. Tout est désinfecté de façon récurrente, tout est contrôlé à l’entrée. Le gouvernement met le paquet en termes de mesures de prévention des infections.

« Rien n'est pris à la légère ici. »

— Une citation de  Benjamin Salgado, propriétaire franchisé de Proaxion Côte-Nord

Des mesures très strictes

Beaucoup de préparation et de paperasse ont été nécessaires en amont pour satisfaire les conditions d’accès au territoire chinois. Il y a une panoplie de documents à fournir bien avant notre arrivée, raconte-t-il.

À son arrivée, Benjamin Salgado a été isolé dans une chambre d’hôtel, et n’a pu en sortir qu’après avoir obtenu un premier test négatif à la COVID-19. Un second test négatif a été nécessaire pour lui permettre de sortir de l'hôtel.

Il devra aussi passer des tests quotidiennement jusqu’à la fin de son séjour, et demeure confiné à des espaces déterminés et ne peut se déplacer à sa guise.

Il y a des transports nolisés pour les équipes, donc non, on ne peut pas visiter la Chine comme on pouvait le faire avant la pandémie, explique-t-il.

Les autorités chinoises ont d'ailleurs décidé de réduire la sensibilité de ses tests, afin d'éviter le chaos lors des Jeux.

Advenant qu’il contracte la COVID, Benjamin Salgado retournera en isolement complet. Il pourra le terminer après un premier test négatif, mais devra subir jusqu’à deux tests par jour pendant 14 jours.

Reste à voir si la magie des Jeux opèrera à Pékin, malgré les lourdes restrictions, du 4 au 20 février prochains.

Avec les informations de Laurie Dufresne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !