•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

René Gagnon, une oeuvre en héritage

Un homme.

Le peintre originaire de Chicoutimi-Nord, René Gagnon, est mort samedi matin à l’âge de 93 ans,

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le milieu artistique est en deuil, à la suite du décès du peintre René Gagnon. L'homme originaire de Chicoutimi, est décédé chez lui, samedi, à l'âge de 93 ans.

Il a laissé sa marque autant au Québec qu'ailleurs dans le monde, notamment en Asie où il a connu beaucoup de succès.

Sur les réseaux sociaux, les messages de sympathie se sont multipliés à la suite de l’annonce de sa mort.

Le scénariste Luc Dionne voue une grande admiration au peintre. Il possède au moins une soixantaine de ses tableaux.

« On voit un René Gagnon, on sait que c'est un René Gagnon.  »

— Une citation de  Luc Dionne, scénariste

Ce n'est pas seulement les oeuvres qui le touchent, mais aussi l'homme qui se cache derrière.

Luc Dionne, auteur de « District 31 », photographié dans un local de production.

Luc Dionne, auteur de « District 31 »

Photo : Radio-Canada / LisaMarie Noël

René Gagnon, c'est un monstre, C'est quelqu'un qui est immense. C'est quelqu'un qui a une vie extraordinaire. Faut le voir, faut le connaître , soutient M. Dionne.

Ce dernier a eu la chance de travailler avec le peintre à quelques reprises, notamment pour des reportages et de courts documentaires. Sa technique à la spatule l'inspirait.

On s'appelait, je lui disais toujours : "Je suis aussi impressionné par la musique que tu fais que par l'oeuvre que tu peins", se rappelle Luc Dionne.

Une toile.

Une oeuvre de René Gagnon.

Photo : Radio-Canada

Une galerie à son nom

Depuis 2015, il y a une galerie René Gagnon à Montréal.

Son directeur général, Marc Durand, estime que la magie qui émane des tableaux du peintre réside dans l'interprétation qu'on peut en faire.

Les gens créaient leur propre scénario autour du tableau , explique M. Durand.

Les toiles qui lui survivent sauront certainement continuer de fasciner les amateurs d'art, et ce, partout dans le monde.

D’après le reportage de Béatrice Rooney

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !