•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première compétition de ski alpin depuis le début de la pandémie

Un jeune athlète dans une compétition sur les pentes.

Quelque 150 jeunes ont pris part à une compétition de ski alpin au Parc régional Val-D'Irène.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'excitation était palpable au Parc régional Val-D'Irène, en fin de semaine, alors que de jeunes skieurs ont retrouvé le plaisir de la compétition. Ce moment était fort attendu, car l'évènement est le premier du genre depuis le début de la pandémie de COVID-19, en mars 2020.

Quelque 150 membres des catégories U-8 à U-21 des six clubs de la Zone de ski de l'Est-du-Québec, qui regroupe le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, prenaient d’assaut le Parc régional Val d’Irène samedi et dimanche pour ce premier rendez-vous de la saison, qui a reçu la bénédiction de Ski Québec alpin et de la santé publique.

Malgré les difficultés d’organiser une telle compétition à cause des restrictions sanitaires, le Club alpin Val-D’Irène a choisi de relever le défi, grâce, entre autres, à l’aide d’une trentaine de bénévoles par jour.

On est fébriles, parce que ça fait presque deux ans qu’on n’a pas touché à la course, à tout ce qui entoure la course et l’organisation. En plus s’ajoute tout ce qui est en lien avec les règles sanitaires à respecter. Ça a été une grosse semaine de préparation. Ce que je constate, à date, c’est que c’est merveilleux : tout le monde respecte les règles et tout le monde a le goût que ça continue, explique Mélanie Turcotte, secrétaire de course et parent bénévole.

« C’est du bonheur à l’état pur... avec du soleil en plus! »

— Une citation de  Mélanie Turcotte, secrétaire de course et parent bénévole
Deux jeunes skieurs en dossard.

C'est la première compétition de ski alpin dans l'Est-du-Québec depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Impossibilité de manger à l’intérieur, absence de spectateurs, distanciation sociale : les restrictions sont nombreuses et leur impact est bien visible.

Ce n’est rien, toutefois, pour freiner l’enthousiasme des jeunes et de leurs plus grands admirateurs.

Ça fait longtemps qu’on le savait, qu’on aurait une compétition. J’avais hâte! J’étais aussi dans le club l’année passée, mais il n’y avait pas de compétition à cause de la COVID, explique Félix, un jeune skieur de 9 ans de New Richmond.

Le chalet de la station de ski vu d'une pente.

Le Parc régional Val-D'Irène, le 22 janvier 2022.

Photo : Radio-Canada

Pour les enfants de l’Est-du-Québec, c’est vraiment plaisant de pouvoir se retrouver. Ce qui est intéressant avec le ski alpin, c’est que c’est l’un des seuls sports, actuellement, qui peut être pratiqué dans le respect des mesures en place, ajoute Martin Toulgoat, un père de Gaspé dont la fille participe aux épreuves.

Le bonheur de se réunir de nouveau était bien palpable samedi, alors que les plus jeunes ont pris la ligne de départ.

On peut faire des tracés chacun de notre côté sur nos montagnes, mais se rassembler ensemble, même si on n’a pas les plus vieux avec nous aujourd’hui, ça fait vraiment du bien. On voit les jeunes s’entraider et se pousser à aller plus vite, explique Vincent Bouffard, entraîneur au Club de ski alpin du Mont-Castor.

Un piste de ski alpin au soleil.

La compétition a reçu la bénédiction de Ski Québec alpin et de la santé publique.

Photo : Radio-Canada

Deux autres compétitions régionales sont au programme cet hiver : la prochaine aura lieu les 12 et 13 février à la Station touristique Pin-Rouge de New Richmond.

D'après un reportage de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !