•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chambres d’hôpital : des patients positifs aux côtés de patients doublement vaccinés

Deux infirmières de l'unité de soins intensifs à l'Hôpital Saint-Paul de Vancouver regardent l'écran d'un ordinateur.

Des infirmières dans l'unité des soins intensifs à l'Hôpital Saint-Paul de Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En raison d’un nombre record d’hospitalisations, certains patients qui ont contracté la COVID-19 sont placés dans des chambres occupées par des malades doublement vaccinés, mais qui ne sont pas porteurs du virus, indiquent les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique.

La mesure a été confirmée par la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, en réponse à une question posée vendredi à propos d’une politique pratiquée par la régie de la santé du Fraser.

Cependant, les patients déclarés positifs ne partagent pas de chambres avec des personnes dont le système immunitaire est compromis. Ils doivent être asymptomatiques ou légèrement symptomatiques et ceux qui ont des formes sévères de la COVID-19 n'y sont pas admis.

La Dre Henry a également précisé que des mesures sanitaires sont renforcées lorsqu’un patient qui a contracté la COVID-19 partage la chambre avec une ou plusieurs personnes doublement vaccinées.

Sa réponse, donnée en conférence de presse, n’a pas précisé si la politique est limitée à la régie de la santé du Fraser qui gère 12 hôpitaux, soit la plus grande régie de la province. Il n'a également pas été précisé si la mesure est appliquée à tous les hôpitaux, ou à certains seulement.

Selon Bonnie Henry, il s'agit de maximiser l’espace hospitalier. De plus, les décisions reviennent à chacun des hôpitaux et peuvent varier d'une unité de soins à l'autre ou même d'une chambre à une autre.

La Colombie-Britannique estime qu'une personne est pleinement vaccinée si elle a obtenu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19, alors que la campagne pour une dose de rappel continue de s'accélérer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !